13 septembre 2019 5 13 /09 /septembre /2019 06:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée derrière les échafaudages ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Claude est située à 45km au Sud-Est de Lons le Sauniers, à 35km au Nord-Ouest de Genève et à 25km au Nord-Est d'Oyonnax.

 

   Coordonnées de la cathédrale :

46° 23' 11" N 05° 51' 56" E
 46.386364°  5.865645°

 

 

 

La cathédrale 

L'extérieur :

Elle a une armure

* En découvrant la cathédrale de Saint Claude, je suis en osmose.

* La raison : Elle a une armure comme moi. wink

Est ce donc cet accoutrement qui la définit

comme : Bâtiment fortifié ?

* Rapidement mon questionnement retombe car je m'aperçois que ce sont des échafaudages.

 

 

A coté de son armure en fer apparaissent des défenses en pierre

Où sont les défenses ?

* Je ne suis point venu en cette sous-préfecture pour faire une revue du chantier mais pour découvrir les systèmes défensifs de cette construction religieuse.

* A droite je vois un haut clocher non central. Mais cette cubique construction ne possède pas de défense.

* Le début de la nef accolée au clocher, ne possède pas d'indice de fente de tir ni de crénelage ni de construction en encorbellement.

Me serais je trompé d'édifice ?

 

 

"Che" vais.... vous les montrer cheeky

* En découvrant le chevet, mes poils de castellologue amateur se hérissent.

* Entre chaque haute fenêtre Gothique, des contreforts carrés s'élèvent vers le ciel. Ils se terminent par de curieuses échauguettes.

* Ces échauguettes sont si élégantes qu'elles s'apparentent plus à de petites salles de détente ou de prière qu'à des dispositifs de surveillance et de tir.

Aviez vous déjà vu ce type de construction ?

 

 

Des tours qui me jouent des tours

* Située aux angles théoriques de l'abside (ou de l'ancienne église ?), quatre tours carrées (2 de chaque coté bien sur) avec des pierres à bossages et la haute flèche m'interpellent.

* Elles sont comme un décor, une fraicheur architecturale dans cette masse linéaire, austère, froide.

* Deux d'entre elles possèdent un escalier intérieur.

* Sur 2 niveaux, les ouvertures carrées fermées par un volet en bois permettaient la surveillance et le tir sur les 4 cotés.

Aviez vous déjà vu ce type de construction ?

 

 

L'austère façade d'entrée

* Je ne sais pas si les architectes avaient décidé de jouer l'efficacité à la beauté, mais j'avoue n'avoir jamais vu une façade de cathédrale si peu décorée.

* De plus, son asymétrie me dérange.

* Dans l'angle, je vois les arrachements. Je pressens qu'une tour d'angle avait été prévue mais non réalisée.

 

L'intérieur est aussi austère que l'extérieur

 

L'intérieur :

Plus blanc que blanc

* En entrant, je suis étonné par l'incroyable lumière et l'imposante blancheur. Puis je suis étonné par la sobriété des murs et des colonnes : Peu de sculptures.

* Il me faut un peu de temps pour voir la richesse de cette cathédrale.

* La couleur est apportée par le bois et par les grilles.

* Dans l'abside, l'autel et les stalles me transportent dans un monde de prières.

 

 

Défenses défendues

* Étant plus un Chevalier Castellologue Amateur qu'un pèlerin, je me dois de trouver, non pas Dieu, mais les porte d'accès aux tour et salles de défense.

* Hélas, l'entrée n'est pas permise à un Dauphinois.

* Je quitte la cathédrale en n'oubliant pas d'admirer les grandes orgues.

 

 

Le diaporama de la cathédrale est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la cathédrale :

* En 415, une abbaye dédiée à Saint-Claude est construite dans la ville nommée "Condat".

* Durant 10 siècles, plusieurs églises sont construites, aménagées, regroupées etc... dans la ville nommée :

- Saint-Oyend-de-Joux,

- puis Saint-Oyend-Saint-Pierre (suite à la présence des reliques de Saint Claude, moine au 7ème siècle) créant un lieu de pèlerinage.

* A la fin du 14ème siècle, l'archevêque de Narbonne, camérier du pape Clément VII, par une lettre, demande la construction d'une importante église pour l'abbaye.

* Au début du 15ème siècle, les travaux du chevet commencent.

* Au 15ème siècle et durant 30 ans, le sculpteur Jehan de Vitry, aidé par plusieurs de ses élèves, réalisent les stalles. Elles montrent des épisodes de vie de manants, pécheresses, diablotins, moines, prophètes, apôtres, etc...

* Vers 1470, les travaux s'arrêtent par manque d'argent. Le roi de France Louis XI (voir liste), adorateur de Saint Claude (le personnage) décide de financer une partie des travaux.

* A la fin du 15ème siècle, la ville se nomme définitivement Saint-Claude.

* En 1499, Anne de Bretagne vient en pèlerinage pour prier Saint Claude espérant "donner un enfant viable à la France".

* Au 16ème siècle, un magnifique retable, donné par l'évêque de Genève, est installé.

* En 1742, bien que les travaux ne soit pas achevés, l'abbaye est sécularisée. Le bâtiment devient une cathédrale.

* En 1791, la Convention ordonne de changer les noms des communes rappelant l'ancien régime. Saint Claude est renommé : Condat-Montagne.

* En 1794, les Révolutionnaires saccagent l'église ainsi que les reliques de Saint Claude.

* Au 18ème siècle, la façade est achevée.

* Au milieu du 19ème siècle, un magnifique orgue est réalisé.

* A la fin du 19ème siècle, les vitraux de l'abside, dédiés à la vie du Christ, sont apposés.

* En 1906, la cathédrale est classée aux Monuments Historiques.

* En 1983, un terrible incendie ravage une partie de la cathédrale.

* A la fin du 20ème siècle, une campagne de restauration est engagée.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la cathédrale (dédiée à Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-André) est libre et gratuite. L'observation des merveilles dans la cathédrale est possible en dehors des messes et célébrations. La visite des fortifications est interdite.

 

 

Sa couleur neige me fascine

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 15/09/2019 13:07

S uis-je « restée » ici grâce à « mon Louis » !*
A t-il financé partie des bâtis.
I rrésistible je n’ai mie trouvé,
N enni, ce lieu bien trop modernisé (
T rès bien je sais qu’a été saccagé,**

C e qui signifie des reconstructions).
L es points devant attirer l’attention –
A ux défenses je pense – ne donnent pas
U n aspect guerrier à ce site-là.
D irai-je que trop neuves ou précieuses
E chauguettes, tours font. Ne suis-je heureuse…

J ‘en profite donc un peu pour râler,
U n « exercice » qui m’a moult manqué ! «
R udoyer » Mon Chevalier Dauphinois
A de jouissif*** ce je ne sais quoi !

N ‘est-ce le cas de ce que l’on peut voir,
O u : ce moutier est bien tout à la gloire,
T out, de la religion. Changé si peu
A t-il été… Non, l’aimer je ne peux !

* Mon Louis le Onzième, bien sûr !
** saccagé, puis victime d’un terrible incendie aussi, d’après l’historique.
*** j’exagère un tant, car c’est plutôt vous qui prenez un malin plaisir à me « rudoyer », en me faisant tourner en bourrique avec certains de vos articles !

Le Chevalier Dauphinois 15/09/2019 20:14

* Pauvre Chevalier griffé par sa Dauphinoise ! ! ! !
* Pourtant, en cet article, il avait tout mis d'attractif... (ou cru tout mettre).
* Des échauguettes uniques, des tours comme contreforts, des traces de salles de repli... tout !
* Pauvre Chevalier griffé par sa Dauphinoise ! ! ! !
(heureusement que j'ai trouvé cette anecdote sur votre Louis..... Heureusement)
* Pauvre Chevalier griffé par sa Dauphinoise ! ! ! !
(suis je crédible dans le larmoyant ?.... Hihihi).