18 août 2020 2 18 /08 /août /2020 07:50

 

 

Département :  38 - ISÈRE

 

 

 

Sur la route d'une station de ski, un château regarde passer les voitures

 

Le bourg

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Theys est située à 30km au Sud de Chambéry, à 25km au Nord-Est de Grenoble et à 16km au Nord-Nord-Est de Laval (voir son château).

 

   Coordonnées du châtel :

45° 17' 44" N 05° 59' 25" E
 45.295563°  5.990306°

 

 

 

Le châtel 

L'extérieur :

La chance est une qualité essentielle

* En notre merveilleux Royaume de France il existe des constructions uniques mais non visitables. Seuls quelques invités peuvent entrer pour admirer les merveilles de nos ancêtres.

* Il y a quelques années, sur l'invitation spéciale d'une association de patrimoine, j'ai eu le droit de voir un site unique en Europe.

* Je vais tenter de vous faire comprendre la beauté de cette construction en étant objectif (car cette merveille est.... en Mon Dauphiné).

 

 

 

L'approche, là proche

* Pour découvrir le châtel, puisque tel est le nom donné par les spécialistes locaux, il faut marcher en direction d'une colline encadrée par 2 petits ruisseaux (l'eau, un élément important pour mieux vivre).

* Puis, au bout du chemin, apparaît un bâtiment "modeste" semblant classique, presque de notre siècle.

 

 

Est ce un scorpion, un serpent ou une fleur ?

 

Que le spectacle commence !

* Le site est composé de 2 bâtiments autour d'une petite cour intérieure centrale non couverte.

* Plusieurs matériaux ont été utilisés :

- Galet roulé.

- Cargneule.

- Tuf.

* De suite, sur l'un des murs, je remarque les pierres en encorbellement.

- Hummmm, cela sent les latrines. cheeky

* Sur l'autre mur, je vois des trous de boulin alignés avec une porte à l'extrémité.

- Était ce un hourdage (voir vocabulaire) ?

- Ou une passerelle pour atteindre un bâtiment annexe ?

- Ou les poutres du toit d'un bâtiment annexe ?

* La troisième façade me réserve une autre surprise : Une pierre pour l'évacuation d'eau, certainement pour un lavabo.

* Le dernier mur montre 2 fenêtres. L'une possède sur son piédroit la sculpture d'une tête.

- Regardez comme un Dauphinois est beau ! blush

 

 

 

La magie d'être exceptionnel

* Tout en respectant la propriété privée, car l'un des deux bâtiments est habité, je me retrouve devant l'entrée.

* Hélas, une solide porte avec un panneau interdit le franchissement.

* Mais, comme je fais partie des invités exceptionnels (heu.... car je le suis blush ), le préposé aux clefs fait l'acte magique....

   ..... ainsi chevillette est tirée puis bobinette est cherrée.

 

 

Une bande dessinée médiévale

 

L'intérieur :

 Le choc de l'unique !

* En entrant, il faut serpenter entre planches au sol, sacs de gravas, escalier aux marches grinçantes.

* Soudain le spectacle est magique ! ! ! !

* Dans une salle de 10 mètres sur 6 mètres apparait un décor de lumière datant du 13ème siècle.

* Laissez moi quelques instants pour récupérer de cette émotion.

 

 

 

D'abord, les constructions de vie

* Pour vous faire comprendre cette aula (salle de réception et salle d'apparat), je vais d'abord m'attacher à vous décrire les constructions (aménagements) de vie.

- D'abord, proche d'un angle un lavabo avec évacuation vers l'extérieur.

- Puis, sur la droite, une porte en bois (de plusieurs siècles) menant aux latrines.

Vous constatez que le Dauphinois est propre puisqu'il peut se laver les mains après avoir fait ses besoins..... heu....... j'ai écrit "peut", mais je n'ai point de texte ancien pour le prouver. cheeky

- Au centre du plus long mur, une imposante cheminée trône.

- Face à la cheminée, 3 fenêtres à coussiège double apportent la lumière et appellent le chevalier (moi ? ) à lire les romans Arthuriens de Chrétien de Troyes.

 

 

 

Des médaillons de 7 siècles narrant une vie de Chevalier

Et tout de suite...... la suite

* Derrière votre écran, je vous entends hurler :

"Chevalier, parle nous des peintures !"

* Patience..... je vais tout vous dire.... mais...... savourer est aussi un plaisir avant la connaissance.

"L'attente est en proportion du bonheur qu'elle prépare." Michel Dupuy dans "La Source et le feu" publié en 1954.

 

 

 

Perceval le Gallois

* Ce magnifique décor est la représentation d'un texte ancien.

* Les peintures murales sont une sorte de BD (bande dessinée) racontant une partie du roman de Chrétien de Troyes : Perceval ou Le conte du Graal.

* C'est l'initiation à la Chevalerie de Perceval le Gallois, un des héros de la Table ronde.

 

 

 

Analyse des peintures

* Comme dans de nombreuses salles peintes, celle de Theys montre la découpe traditionnelle en 3 parties :

- En bas : Une fausse tenture (hélas peu visible sur mes images).

- Au sommet : Une frise avec végétaux et blasons armoriés.

- Au centre : Un fond géométrique comportant 52 médaillons quadrilobés en alternance avec des médaillons circulaires. Ils sont répartis en 3 rangées verticales.

* Vous avez évidemment remarqué la présence d'un personnage au vêtement de paysan de couleur rouge. C'est Perceval.

 

 

Le diaporama du châtel est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du châtel :

* Au 11ème siècle, sur une petite colline aplanie, coincée entre les ruisseaux Battiards et Pierre Herse, est aménagée une motte castrale (certainement une tour en bois). Dans la basse cour au Nord sont construits quelques bâtiments (communs ?).

* En 1280, à l'emplacement des "communs" est construit le châtel (en pierre). Réalisation de peintures dans la aula.

* Vers 1325, le châtel est agrandi. Construction d'un autre bâtiment accolé.

Curiosité : La seigneurie de Theys appartint à de nombreux personnages de l'histoire.

- Les Dauphins du Viennois (voir liste) : Première mention 1246.

- Les Comtes (voir titre de noblesse) de Genève (voir liste) : Don du Dauphin suite à ses endettements.

- Les Dauphins de France (après le transport du Dauphiné) : Rachat du Roi de France au Comte.

- Jean Dunois, compagnon de Jeanne d'Arc.

- François de Bonne de Lesdiguières (achat en 1593).

- etc.....

* Au 19ème siècle (?),  une partie du bâtiment est transformée en stockage d'exploitation agricole (à vérifier).

* A la fin du 20ème siècle (1991), les peintures sont découvertes. La mairie achète une partie du bâtiment (l'autre étant habitée) puis tente de trouver les fonds pour consolider les murs et restaurer les œuvres peintes. Depuis, de nombreux spécialistes étudient le site :

- Térence Le Deschault de Monredon, docteur en histoire de l'art.

- Annick Clavier, archéologue et conservatrice au service du patrimoine culturel du Conseil général de l'Isère.

* En 1993, les 2 bâtiments et les peintures murales sont classés aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant impérativement les propriétés privées (ce qui signifie ne pas s'écarter du chemin). Le bâtiment ne se visite pas, d'abord par la fragilité des peintures, puis à cause de l'instabilité des murs et des planchers. Une souscription est ouverte. Si l'objectif financier est atteint, le châtel deviendra un musée du Moyen Âge.

 

La vidéo du châtel est ici

 

 

La beauté des montagnes a inspiré le dessinateur de ce Châtel

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 19/08/2020 21:39

C ommencerai-je par un grand merci :
H eur avons d’avoir un Chevalier qui
A voulu nous offrir un tel trésor
T ant fragile, invisible plus encore…
E st–il vraiment de tous les Dauphinois
L e gratin ! Celui pour qui bonheur croît

D ans le partage.* Est-ce valeur unique
E n ce sens qu’est magnifique, magique !

T émoin privilégié de ces peintures
H ors de portée pour quiconque, c’est sûr,
E n faites, pour nous, récit passionné.
Y sent-on l’émoi que vous a donné
S pectacle si fabuleux. Mais avant, «

I nventaire » des éléments d’antan,
S ymboles de vie, composez pour nous :
E vier, cheminée, coussièges avez-vous
R épertoriés, et porte des latrines.
E xquis attributs ! D’une aula vitrine…

D ame ! Comme esprit est vraiment heureux,
A dmiratif du travail des aïeux !
U n conte imagé très original «
P arlant » du preux chevalier Perceval,
H éros d’un récit de Chrétien de Troyes.
I llustre est cet écrivain d’autrefois.**
N ous voilà par ces scènes transportés
E n des âges si lointains mais aimés…

N ul doute que charme opère au moment
O ù regard passe l’entrée. Un instant
T out doit tourner dans la tête ! On se dit :
A i-je la berlue ? Suis-je au paradis ? !***

B ien sûr, ont souffert décors. Malgré tout,
E n rêve l’on imagine le tout «
N oyé » de couleurs, féerie alors
E st au rendez-vous ! Grand merci encore !

E videmment, je n'oublie l'extérieur.
T rès ancienne et récente est la demeure

E t rien ne filtre des beautés cachées…
N ‘est-ce l’effigie de Mon Chevalier
C iselée (!) dans la pierre ? En Dauphinois,
O ui, fort bellement sculpté, je vous vois !****
R este l’histoire : puisé j’ai souvenirs
E n mes grimoires, et savent m’éblouir

C ertains noms de comtes, seigneurs du lieu.
E tait, jadis, ce mandement fameux,
C e me semble, et grand’joie, pour moi, ce fut !...*****
I l manquait guide.. vous !… Et magie fut !

* du moins, c’est ce que je pense.
** je le connais bien !… Nous passons du temps ensemble, mais il me donne toujours du fil à retordre avec son langage du XIIIe siècle tant dur à assimiler !
*** il me semble que ce doivent être les sensations, sentiments que l’on éprouve, pénétrant dans cette aula, non ?
**** § « Que le spectacle commence », lien « la sculpture d’une tête » : c’est bien votre effigie, non ? (vous êtes Dauphinois, bel, aux traits sculptés si finement… que je vous reconnais !)
***** d’après mes lectures, il semble avoir passé de mains en mains moult fois au cours de sa vie, et les plus éminents maîtres de céans, pour moi, sont : nos Dauphins, bien sûr ; les comtes de Genève que je connais un peu, certains ayant trait à « mon histoire » locale ; et Dunois, le brave Dunois, évidemment !…

Le Chevalier Dauphinois 21/08/2020 18:59

* Comme tous les Chevaliers, ayant été élevé très tôt dans l'art de la guerre, je n'ai jamais appris à lire ni à écrire (une perte de temps bien sur).
* Donc, lorsque l'on m'a dit qu'une maison possédait une bande dessinée narrant la vie d'un autre Chevalier, de plus de la table ronde, de suite j'ai accepté.
* Maintenant je connais tout de ce Gallois médiatique.
* Ce qui prouve qu'aller à l'école ne sert à rien....... hihihi.
* Mais ce que le chevalier à la rouge tunique n'a point, c'est une sculpture sur le montant d'une fenêtre...... car c'est évidemment moi, Le Chevalier Dauphinois, qui est gravé pour l'éternité !