12 novembre 2019 2 12 /11 /novembre /2019 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Point de défense visible pour cette église !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Saint Vincent de Pertignas est située à 50km à l'Ouest de Bergerac, à 12km au Nord de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide) et à 10km au Sud-Est de Saint Emilion (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 47' 55" N 00° 06' 41" W
 44.798853°  -0.111560°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

To be or not to be fortified ?

* D'après ma documentation et mon dictionnaire des constructions médiévales fortifiées, cette commune Girondine possède une église défensive.

* Mes chausses plantées sur le parking, depuis le Sud-Est, j'observe le bâtiment religieux au centre de son cimetière.

* Je pressens que loupe de Sherlock Holmes je dois prendre.

 

L'espoir est une qualité indispensable pour un castellologue amateur

 

Recherche d'indices

* Le chevet en hémicycle ne possède ni fente ni rehausse.

* Le clocher, bien que puissant et haut, ne montre aucun système défensif. Les trous symétriques et alignés pourrait faire croire à la présence de support pour un hourdage.... mais ayant l'imagination fertile il faut que je ne regarde que les preuves.

 

 

Le détail qui sublime ma journée

* Ne voyant rien coté chevet, je contourne l'église.

* Le nef ne me donne aucun indice mais......

Voyez vous cette curiosité sur le clocher ?

* Les yeux sont émerveillés par la construction en encorbellement.

* Soudain, mes neurones me titillent.

Quelle fut la fonction de cette construction ?

 

 

Raisonner, c'est aussi imaginer

* Pour comprendre il faut d'abord envisager toutes les solutions puis déduire la plus logique. Deux ouvertures dont une en encorbellement

 

A - Échauguette :

- En général, pour être très efficace, une échauguette est placées dans un angle.

-- Mais il existe de nombreux exemples d’échauguette sur un mur plat.

- En général, une échauguette possède des ouvertures centrales et latérales pour le guet (d'où son nom) et pour le tir défensif.

-- Curieusement cet encorbellement n'en possède aucune.

-- Quoique je vois au dessus du pan incliné une ouverture horizontale. Cela est stupide d'avoir créé un encorbellement si le guet se fait au dessus.

- Bien que ce ne soit pas la majorité, il existe de nombreuses échauguettes avec une partie basse évidée.

-- Mais si peu large, que protégeait elle ?

 

B - Bretèche :

- Ce type d'encorbellement est majoritairement positionné au dessus d'une porte.

-- Mais en dessous, il y a un toit.

- Il peut arriver qu'une bretèche soit au dessus d'une fenêtre.

-- Mais en dessous, il y a un toit.

-Si je pars du principe que la nef en dessous est un agrandissement "récent", il est probable qu'une porte fut en dessous.

-- Mais je doute, car au Moyen Âge, la porte d'une église était sur le coté et non dans l'alignement nef-chevet. 

 

C - Latrines :

- Ce type d'encorbellement de commodité est classique lorsqu'une église est fortifiée.

- Parfois les latrines ont une ouverture pour la lumière, mais j'ai de nombreux exemples où l'éclairage est au dessus (comme ici) ou sur le mur en angle à coté.

-- Mais en dessous, il y a un toit.

- En partant de l'hypothèse que la nef en dessous est un agrandissement "récent", il est probable qu'un encorbellement pour commodité fut installé.

-- Souvent les latrines sont positionnées coté Nord, mais rien n'interdit de les construire coté Ouest.

* Conclusion :

--> C..... est ma présomption.

Quel est votre ressenti ?

 

 

Avec lenteur, je me presse

* Tout en observant les parois j'avance.

* Je suis dans le questionnement en découvrant cette fenêtre rectangulaire avec ébrasement extérieur.

* Puis, je m'interroge sur ce cadran solaire implanté dans un contrefort à larmier.

 

 

La complexité est sa richesse

Ta blancheur n'a d'égal que tes mystères

 *  Avec le collatéral sur la gauche, avec cette double porte, avec cette avancée du portail, avec ces consoles sur la gauche, avec les ouvertures au sommet, cette façade me pose mille questions.

* Je vais donc rester sobre et ne regarder que le portail :

- Il conserve un riche décor sculpté.

- Ses chapiteaux sont historiés.

- Des motifs végétaux illuminent ses voussures.

 

 

L'intérieur :

Sésame....

* Devant la porte, bobinette et chevillette sont tirées et cherrées (et inversement).

* Mais close reste la porte.

 

 

La vérité

* Cette église fut fortifiée.

* Les nombreuses modifications ont gommé son historique architecture.

* Qu'importe le flacon de vérité, j'ai l'ivresse de la découverte.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 11ème siècle, une église "primitive" (pré-romane) est construite.

* Au 12ème siècle, sur les bases de l'ancien bâtiment, construction de l'église romane.

* Au 13ème siècle, des modifications sont apportées à l'église.

* Au 14ème siècle, à cause de la Guerre de Cent Ans, l'église est fortifiée.

* Au 16ème siècle, des modifications sont réalisées sur le clocher.

* Au 18ème siècle, construction d'une chapelle coté Nord, ajout d'un cadran solaire puis création d'une sacristie.

* Au 19ème siècle, la nef est restaurée puis des décors peints sont réalisés dans le chœur.

* En 2002, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Vincent) est libre et gratuite. La visite des salles fortifiées est interdite.

 

 

La nuit tombe, je vais dormir dans ce lit presque douillé

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 13/11/2019 18:10

S erai-je comprise disant qu’ici
A i-je (ne vous fâchez surtout !) souri ?
I ndiscutablement ce lieu n’a plus,
N enni, traces de guerriers attributs :
T out ce qui me déplait, fort le savez !

V oyant latrines seules rescapées,
I ronie m’est venue, plutôt qu’ivresse.*
N e puis-je dans un tel cas être en liesse !
C ertes, j’exagère, mais aussi vous
E n montrant une église pas du tout
N antie de défenses, mais de « toilettes » !
T rès bien je sais que Grand Maître vous êtes

D evenu ès églises fortifiées,
E t n’avez que ce site à dévoiler ?… !

P oursuivre investigation je vais là,
E tant donné que ne le fîtes pas ! **
R aison voudrait qu’une salle de guet
T out en haut fut bâtie, et comprenait,
I l était courant antan, lieu d’aisance…
G agnée je ne fus mie par la puissance -
N ‘a survécu aux siècles - du moutier.
A i-je prosé pour un peu titiller
S ur certains menus points Mon Chevalier !

* cf. le § « La vérité », dernière phrase.
** investigation, raisonnement que j’attendais de votre part, pour justifier que le site fut fortifié jadis (sinon, il n’y aurait pas eu de latrines en ces lieux religieux, n'est-il point vrai ?)… et justifier mieux ce moutier dans votre blog ! (oui, vous allez me dire qu’il y a la date qui le justifie déjà… mais vous savez ce que j’en pense !)

Le Chevalier Dauphinois 13/11/2019 19:05

* Il était une fois un merveilleux Dauphinois, de plus Chevalier, grand, beau, fort, intelligent, etc....
* Durant sa croisade en terre d'Aliénor, ce bellâtre vit une église qui se devrait d'être fortifiée.
* Comme à son habitude, il chercha fentes de défense..... mais... sorcellerie étant présente.... il n'en trouva point.
* Il se dit : "Mordiou, si point défensif bâtiment cela est, point d'article à écrire sur mon parchemin".
* Mais en voyant cet encorbellement........ une idée diabolique lui vint.
* "Diantre, que voila un sujet d'article à lui seul.... Faire un questionnement plutôt que description".
* Cette idée germa si intensément que dans la nuit (ou presque) tous ses arguments étaient notés dans son Ipadus d'Appellum.
* Il se dit : "La Pierrote ne pourra point me griffer, car tout mon savoir est en ce parchemin."
* Diaboliquement, par ses mots bien choisis, il ensorcela la Dame de son Dauphiné....
..... tant et si bien....... que belle prose en commentaire elle fit pour le récompenser.
* Le Chevalier Dauphinois est donc un Casanova des mots, un Arsène Lupin de l'embrouille, un.......
......... mais je me dois de rester modeste dans ma victoire ! ! ! ! ! ! ! !

Pierrote 13/11/2019 10:34

Petite rappel de conjugaison médiévale, Chevalier ! (je suis pénible, je le sais !)
§ « Sésame » :
Vous auriez dû écrire : Devant la porte, chevillette est tirée et bobinette a cheüe - ou : a chu en « ancien françois moderne ».( « sont » ne peut pas s’appliquer aux 2 verbes ! l’un est conjugué avec l’auxiliaire être et l’autre avec l’auxiliaire avoir : on « est tiré » - dans ce cas-là - mais on « a chu » en ancien françois… et françois moderne aussi !).

Le Chevalier Dauphinois 13/11/2019 12:23

* Hoooo.... MA Pierrote a lu l'intégralité d'un article sur un moutier.... Hoooo.
* Conséquence : Phothe elle a vue.
* Mais comme j'ai écrit "et inversement"...... ne suis je point dans une sorte de vérité (presque vraie)..... Hihihihi.