29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 07:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

Je pressens des heures de plaisirs architecturaux

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Rimons est située à 50km au Sud-Ouest de Bergerac, à 25km au Nord-Ouest de Marmande et à 15km au Sud-Est de Rauzan (voir ce château).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 40' 17" N 00° 00' 20" E
 44.671513°  0.005686°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Elle est longue

* En abordant le site religieux par les Sud-Ouest, je vois une suite de bâtiments avec des hauteurs différentes.

* Il me faut de longues minutes et la lecture de ma petite brochure pour comprendre.

* Le site se compose de 3 bâtiments :

1 - L'ancien presbytère devenu gîte rural.

2 - Nef romane devenue chai puis salle de spectacle.

3 - Église gothique avec chevet roman à l'Ouest.

-- La ronde tour au Nord-Ouest était un moulin.

* La fonction de ces constructions n'ayant plus de secret pour moi, je suis prêt pour l'analyse détaillée.

 

 

La première église Quelle fascinante évolution architecturale et fonctionnelle

* D'abord, je commence l'étude du site par sa face Sud.

* A gauche (donc à l'Ouest), l'ancien presbytère ne m'intéresse pas, je me concentre sur la partie "centrale" en style Roman :

- La porte bleutée est récente. Elle permet l'accès à la salle de spectacle. Au Moyen Âge, ce bâtiment était la nef.

- Les 2 fentes au dessus sont des fenêtres romanes.

- Le toit de la nef était plus haut, comme je le constate par ce vestige arrondi.

- Entre le clocher mur (à l'époque médiévale) et la nef, il y avait l'abside avec un chevet plat (coté Est).

Nota :

- Pour comprendre l'église Romane d'origine, il faut imaginer cette abside sans l'élévation.

* Maintenant que j'ai compris l'architecture de l'église Romane, je vais fondre sur le moutier Gothique.

 

 

La vérité sur son agrandissement

* L'agrandissement de l'église étant impossible à gauche (coté Ouest) à cause de la présence du presbytère, une décision surprenante a été prise : Reconstruire une nef à droite (coté Est) sans changer la position du chœur.

* Cette modification entraîne l'orientation du chœur à l'Ouest, caractéristique architecturale "presque" unique car :

" Une église est généralement tournée vers l’orient, c’est-à-dire que le chœur (lieu où se tiennent l’autel et le prêtre) se trouve à l’Est. Au sens strict, les églises sont donc orientées : Elles regardent vers l’orient".

 

 

L'église fortifiée du 16ème siècle

* L'église possède un classique mais efficace système défensif :

- Élévation du chœur avec fentes de tir.

- Élévation de la nef avec nombreux trous pour tir avec arme à poudre.

Défensive, mais aussi élégante

 

 

L'église coté Nord

* En regardant le site depuis l'angle Nord-Ouest je vois :

- D'abord le presbytère devenu gîte rural.

- Entre l'église actuelle et le gîte, l'entrée, dans l'ancienne nef de l'église, devenue une belle fenêtre.

- Au niveau du chœur, une élévation défensive soutenu par un haut contrefort dans l'angle.

- Entre le chœur et la nouvelle nef, une ronde tour que je pressens contenir un escalier en colimaçon.

- Enfin au dessus de la nef, une salle défensive avec une ouverture carrée pour le guet et de fines ouvertures pour armes à poudre (fusils).

* En prenant un peu de recul, j'admire la "simplicité-complexe" d'une église ayant évolué.

* Soudain, mes poils de castellologue amateur se dressent de bonheur.

Voyez vous la raison ?

 

 

Elle me guette

* Dans l'angle Nord-Est, au dessus d'un contrefort, je remarque une construction en encorbellement. C'est une échauguette.

* Avec ses fines ouvertures pour fusil, elle permet entre autre, la défense des murs Nord et Est.Cette échauguette a une curiosité. La voyez vous ?

* Pour la défense de l'angle mort, elle est dotée de mâchicoulis.

* Cette échauguette possède une particularité :

- Elle a été construite avec une pierre tombale, dont la croix se devine.

* L'accès à cet encorbellement doit être possible depuis la salle de repli dont une ouverture de guet est visible coté entrée.

 

 

L'intérieur :

Deux époques se toisent

* Ayant demandé l'autorisation de visiter l'intérieur de l'église, une personne de la commune, armée d'une grosse clé, m'ouvre la porte.

* L'intérieur est très lumineux, grâce aux 5 grandes fenêtres à lancettes jumelées coiffées d'un oculus.

* La nef gothique possède deux travées à nervures sans chapiteau.

* Le chœur est plus étroit. Quel contraste avec ses fenêtres romanes à colonnes et chapiteaux sculptés.

 

 

Le rêve est réel

* Je remercie mon guide puis je m’apprête à retourner vers mon destrier quand j'entends :

"Chevalier, voulez vous continuer la visite ?"

* Le porteur des clefs se plante devant la ronde tour.

* Derrière, comme je le pressentais, un escalier en colimaçon m'accueille.

 

 

A travers ces ouvertures, combien de Protestants ont été visés ?

Je suis le dernier défenseur !

* Les araignées ont fait des toiles, la poussière a au moins un siècle, mais j'avance avec les yeux brillants et grands ouverts.

* Je suis dans l'élévation du chœur, les trois ouvertures coté Sud correspondent à ceci.

* Ces 2 baies bouchées, dont la fonction m'est inconnue, se situent au dessus de l'ancienne nef.

* Mon guide m'invite dans la toiture au dessus de la nef.

* Avec aisance, mais en baissant la tête et en montant les genoux, je parviens au dessus de la porte d'entrée :

- L'ouverture rectangulaire sur la gauche est celle au dessus de l'entrée.

- Les 2 trous au fond correspondent à ceux sur la droite de la façade Sud.

Avez vous remarqué l'important ébrasement (voir vocabulaire) intérieur

des ouvertures de tir, alors que n'est qu'un petit trou à l'extérieur ?

* Donc, si ma description "géographique" est correcte, en me retournant je devrais voir la construction en encorbellement.

* Voici....... l'échauguette d'angle.

 

 

La fin du rêve

* Je propose à mon guide de rester cette nuit dans la salle de repli pour surveiller les incendies de foret, les attaques des Protestants et les.......

"Stop Chevalier, c'est la fin de la visite ?"

* C'est donc les neurones remplis d'histoires fantastiques et les yeux émerveillés que je descends (avec lenteur) l'escalier qui tourne, tourne........

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une première église, évidemment d'architecture Romane.

* Au 16ème siècle, la nef de l'ancienne église est abandonnée. Elle est transformée en chai. L'église est agrandie coté Est par une nouvelle nef d'architecture Gothique. A cause des Guerres de Religion, l'église est fortifiée.

* En 1725, modification du portail d'entrée.

* En 1925, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, le presbytère est transformé en gîte rural. Le chai est aménagé en salle de spectacle.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Hilaire) est libre et gratuite. La visite des salles de repli est possible auprès de la mairie. Par politesse, veuillez vous renseigner avant car le personnel municipal a d'autres missions communales que la visite pour touristes.

 

 

Cette église fortifiée sait emporter le visiteur dans un autre monde

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jack 29/11/2020 03:42

Arachnophobe maladif, je ne suis pas certain de pouvoir, un jour, visiter les combles. Même sur invitation...

Le Chevalier Dauphinois 29/11/2020 10:14

* Etre un castellologue amateur c'est faire fi de toutes menaces.
* Devenir Chevalier, c'est.... heu.... ne pas regarder les araignées, serpents, etc..

Eliane Vandezande 01/10/2020 16:02

Merci, je me suis régalée, tellement de détails qui nous apprennent beaucoup sur le passé et qu'on ne voit pas forcément quand on n'a pas l'oeil exercé et les connaissances pour 'voir'! Je vais 'éplucher' tous les sites visités pour préparer des sorties après 'corona'!!!!

Le Chevalier Dauphinois 01/10/2020 16:13

* Bonjour et merci pour votre commentaire.
* Mon blog a plusieurs "missions" :
- 1 - Faire connaitre notre riche patrimoine médiéval.
- 2 - Montrer de manière simple la beauté construite.
- 3 - Mettre en avant quelques curiosités architecturales (comme les pierres tombales utilisées pour les échauguettes).
- 4 - Expliquer les détails architecturaux face aux événements marquants de l'histoire (de France).
* Il n'est point besoin d'être spécialiste. Il faut prendre le temps de regarder. Il faut se figer (sans commenter) devant une parois puis... tirer les conclusions de ce que l'on a vu.

Pierrote 30/08/2020 17:08

R eprendrai-je l’article par la fin :
I ncroyable voyage en monde bien
M édiéval faisons !* J’en oublie ainsi
O uvrage gothique plus tard bâti…**(
N ‘étais-je heureuse que moutier roman
S e trouve si « coincé »*** au fil du temps)

G rand’joie ce fut que vous ayez, ce jour,
I nvité été à mirer atours
R eprésentant puissance de l’église.
O ui, des entrailles, photos avez prises :
N ous avons lors défenses dévoilées
D e l’intérieur, ce qui a provoqué
E merveillement chez moi ! Vous avez

G agné l’échauguette rampant sous toit.****
U n exploit qui valait le coup, ma foi !
Y ai-je senti odeurs d’un jadis
E prouvant, certes, mais c’est pur délice,
N ‘est-il point vrai, de voir cet ancien temps
N ous tendre les bras ! Spectacle émouvant…
E t autres ouvertures vues dedans

N ‘ont fait que renforcer plaisir. J’ai pu
O bserver de près guerriers attributs !
T out ce qu’il me fallait pour oublier
A quelle époque lieu fut fortifié. (

P uisqu’allez me dire que sûrement
S ut être protégé moutier avant !*****)

* cf. info-bulle de la dernière image de l‘article : j’ai rajouté « médiéval » à monde, car, pour moi, c’est bien au Moyen-Âge que je me retrouve ici, dans les défenses du moutier.
** bien que ce soit dans cet ouvrage que se trouvent les défenses, principalement … mais je pensais à l’aspect extérieur de cette partie de l’église.
*** pour ne pas dire : tronqué.
**** pour une fois, ce n’est mie vous qui exagérez votre exploit ! On voit que vous n’avez point rampé jusqu’à l’échauguette, mais il ne devait mie y avoir grand’hauteur de plafond…
***** comme vous me l’avez écrit plusieurs fois : sans doute que des moutiers eurent des défenses au Moyen-Âge, mais l’histoire n’a retenu que celles ajoutées « pour » les Guerres de Religion.

Le Chevalier Dauphinois 30/08/2020 17:47

* Ai je rampé pour voir l’échauguette, comme je l'ai fait par le passé dans d'autres églises ou châteaux ?
* Comme vous l'avez deviné...... Non.
* En réalité, étant un Demi-Dieu puisque Dauphinois, j'ai soulevé le toit pour passer.... (hihihi... Quel menteur je suis).
** La particularité de cette église en cette petite commune est que le bâtiment accolé est un gite rural.
** Même s'il a été modernisé pour avoir les épis, il permet de vivre "presque" comme au siècle des guerres de religion.