23 août 2019 5 23 /08 /août /2019 08:19

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

La balle de foot fait oublier la balle de fusil des assaillants

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Camarsac est située à 20km à l'Est de Bordeaux, à 15km au Sud-Ouest de Libourne (voir ses fortifications) et à 10km au Nord de Créon. 

 

   Coordonnées de l'église :

44° 49' 48" N 00° 21' 44" W
 44.830217°  -0.362406° 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Vais je aller en prison pour de l'herbe ?

* Mon destrier, d'habitude si vif, se traîne à l'approche de midi.

* Ma réaction est de penser qu'il a faim.

* C'est donc en direction d'un stade de football herbeux que je le dirige.

* Pendant qu'il broute, je lève les yeux..... Hoooo !

 

 

Tout parait simple et pourtant.....

Que voila une église à questions !

* Bien qu'aucun système défensif soit apparent, je pressens que ce bâtiment au centre du cimetière fut fortifié.

* C'est donc avec l’œil vif du chasseur que j'approche..... vers le clocher.

 

 

Énigmatique clocher

* Ce clocher-mur est barlong, c'est à dire qu'il est plus large que haut.

* Cette imposante largeur est amplifiée par les profonds contreforts latéraux.

* Curieusement, ces contreforts s'arrêtent, de chaque coté, à la base d'une curieuse ouverture. Je pressens que sa fonction est défensive, mais j'avoue n'en avoir jamais vue d'identique.

* Sur la face, à hauteur des énigmatiques ouvertures (protégées de la pluie par un petit auvent) je remarque des fantômes de fentes verticales.

* Proche des cloches, une galerie sans crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire) devait servir de vigie et pet être de défense.

 

 

La nef si peu lumineuse

* Cette église étant dépourvue de transept, je pensais pouvoir admirer l'intégralité des parois de la nef. Hélas, récemment des bâtiments de faible hauteur ont été construits dénaturant la partie basse de chaque coté.

* Qu'importe, je peux affirmer qu'elle est presque borgne. Je ne vois qu'une seule ouverture de lumière sur les 2 cotés.

* Par contre, ses murs possède de curieuses petites ouvertures carrées.  Je pressens que ce sont des systèmes défensifs pour arme à feu.

 

Voyez vous les baies en arc brisé ?

 

Le chevet d'un autre siècle

* En découvrant le chevet, je remarque plusieurs curiosités :

- Une surélévation au dessus des modillons prouvant qu'une salle de repli défensif a été aménagée.

- Curieusement, les ouvertures de tir de la nef ne se continuent pas sur un des cotés du chevet, peut être à cause d'une consolidation récente.

- Le nombre d'ouvertures de tir est au minimal (un par coté du pentagone).

 

 

Géométriques modillons

* Les corniches, dont la hauteur par rapport au sol est différente entre nef et chevet, possèdent 3 types de modillon :

- Modillons sans sculpture (un bloc de pierre).

- Modillons romans (personnages, figurines).

- Modillons stylisés (représentation carrée ou triangulaire d'animaux, de personnages avec peu de détails)

 

 

L'intérieur :

Ouvert mais fermé Ceci est du roman.... d'aventure !

* Dans le porche, je ne jette qu'un regard rapide au portail car je suis pressé de visiter les entrailles de cette fascinante église.

* Bien que la porte soit ouverte, une vitre m’empêche d'entrer.

* C'est donc de loin que j'observe l'intérieur.

 

 

L'art roman est partout sauf...

* Sur la droite, je vois la seule fenêtre de la nef.

* Au fond, le tabernacle en bois peint et doré avec ses nombreuses sculptures et croix.

* Mais c'est évidemment l'abside en cul de four qui retient toute mon attention. Elle est composée de cinq compartiments séparés de colonnes semi-engagées.....

..... Je ne vais pas continuer mon analyse au risque de vous ennuyer.

 Je vous laisse retrouver la sortie pendant que je me délecte des baies.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une petite église.

* Au 13ème siècle, la nef est agrandie (presque entièrement reconstruite) et un clocher-mur est aménagé.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, l'église est fortifiée (D'après l'analyse faite au 19ème siècle de l'inspecteur des archives communales de la Gironde, Léo Drouyn). Le chevet est exhaussé.

* Au 18ème siècle (?), une sacristie et un porche sont construits.

* En 1925, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Saturnin) est libre et gratuite. La visite du clocher et des salles supérieures est interdite.

 

Cette église ne révèle pas toutes les richesses de ses systèmes défensifs

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost0

commentaires