20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 08:50

 

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

Doutez vous que cette église fut fortifiée ?

 

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Bouliac est située sur la rive droite de la Garonne en face de Bègles et Bordeaux. 

 

   Coordonnées de l'église :

44° 48' 48" N 00° 30' 14" W
 44.813489°  -0.504022°


 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Point de doute possible

* Elle est là, devant moi, toute belle comme au premier jour.

Est ce que mon propos est pour la pelouse ?

* Que nenni !

* Mon exclamation est pour cette église sans transept qui ne cache point ses origines guerrières.... ou plutôt défensives.

* C'est donc avec empressement que je me dirige vers le chevet.

 

 

 

La barre à tribord pour la nef Voyez vous les merveilles sous le toit ?

*  Heu.....

...... qu'ai je écrit ?...

...... Pour la nef !

...... Pfffff.

* La nef coté Sud ne comporte aucune trace de système défensif ni de salle de repli.

* Vous êtes si intelligents mes merveilleuses lectrices et mes fabuleux lecteurs que vous avez de suite remarqué le chevet en hémicycle avec une rehausse.

* La différence de qualité des pierres entre la base et la rehausse m'informe que l'étage de repli défensif (avec archère cruciforme à croix pattée) a été aménagé après la construction de l'église.

 

 

 

La nef, ce vaisseau abîmé

* En portant un peu plus d'attention à la nef, je remarque que son toit est différent de celui du chevet.

* Je pressens (ceci n'est que supposition sans que des traces tangible d'architecture le confirme) qu'une reconstruction a arasé l'étage défensif (suite à un effondrement ou un incendie peut être).

 

 

 

Des tailles et détails

* Ne voyant aucune autre trace de système défensif, mes yeux errent sur :

- Les sculptures des fenêtres,

- Les chapiteaux,

- Les 21 magnifiques modillons aux sujets très variés.

 

 

Diantre !... Les Girondins ne sont pas les plus beaux... Hihihi

 

 

L'intérieur :

Je ne dis pas tout

* Sous le clocher se cache un porche.

* Sur ce porche, un portail fascinant.... que je ne vous décrirais pas pour que sa découverte soit surprenante le jour de votre visite.

 

 

 

Chaude est l'ambiance en ce lieu

L'enquête commence

* En poussant la porte, j'entre dans un monde différent.

* Autant l'extérieur était blanc, autant l'intérieur est coloré.

* Je n'ose avancer pour ne point briser le silence. J'ai l'impression que toutes les époques se mélangent avec intelligence et chaleur.

* Mais... je suis un castellologue amateur.... Je me dois de trouver la porte menant à l'étage.

 

 

 

Une voix pour une voie

* La truffe au sol, les yeux vers le ciel (heu... pas en même temps bien sur) je cherche l'accès à l'escalier.

* Rien......... je ne vois rien.

* Soudain j'entends la voix de celle qui en entendait au 15ème siècle.

"Retourne toi, nigaud !"

* Derrière moi apparaît comme un miracle, une porte.

* Mais il ne peut y avoir qu'un miracle par jour...

.... fermée est ce panneau....

... point de sésame j'ai.

* Je tourne les talons pour vivre une nouvelle aventure.

 

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* A la fin du 14ème siècle ou au début du 15ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, l'église est fortifiée suite à la demande de l'archevêque de Bordeaux (voir liste).

* En 1649, Bernard de Nogaret de La Valette, Duc (voir titre de noblesse) d'Epernon, gouverneur de Guyenne, est chargé de lutter contre les Frondeurs soutenus par le parlement de Bordeaux. Ses troupes attaque l'église qui résiste aux assauts.

* Vers 1792, les Révolutionnaires mutilent partiellement l'église.

* Au 19ème siècle, des restaurations sont entreprises. Le clocher est définitivement détruit pour être remplacé par ce symbole élancé typique de ce siècle.

* En 1862, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 1936, les fouilles organisées mettent à jour un oratoire du 5ème siècle sur le site de l'église

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Siméon) est libre et gratuite. La visite du clocher et des salles de repli défensif est interdite.

 

De l'autre coté, c'est Bègles

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 22/11/2020 14:41

B eauté indescriptible ce moutier ?
O n ne peut le proclamer : vous avez
U n article le détaillant écrit !
L a mauvaise foi* serait mon amie ?
I mpossible ! Et le prouver je m’en vais :
A cette église surprenants aspects.
C ertes, n’en met-elle mie « plein la vue »

G rande elle paraît ; en fait est menue.**
I mposants replis*** offrirent, antan,
R efuge sûr… Modillons sont charmants,
O ù est laissée religion de côté…
N ormalement, ne suis-je intéressée
D écouvrir intérieur. Mais, je l’avoue,
E xception ai-je faite, pas sur tout !****

G rande surprise qu’il y ait, déjà,
U n plafond en caissons de bois et plat.
Y est signe qu’abri était dessus.*****
E t, ce qui m’a, en vérité, fort plu :
N ‘avais-je vu que belles draperies
N ‘étaient que peintures ! J’ai cru, ici,
E n tentures d’abord ! « Sacrée » magie…

P our sûr, n’égale cette église Inières !
S ut s’adapter aux durs moments de guerre.

* sans jeu de mot… pour un article sur une église…
** lorsque l’on voit l’intérieur.
*** au pluriel, si l’on compte le repli au-dessus de la nef, qui, pour moi, a existé.
**** seuls quelques éléments m’ont « happée », mais cela est suffisant pour qu’en toute honnêteté je le dise. (bien sûr, la porte menant aux fortifications est aussi l’un de ces éléments, mais ici, pour une fois j’ai voulu insister sur des éléments non défensifs et qui m‘ont surprise… ce qui est plus que rarissime dans un moutier, vous en conviendrez !… Profitez-en ! Cela ne se reproduira certainement pas de sitôt !)
***** du moins, à mes yeux est-ce la preuve d’un repli au-dessus de la nef, sinon, le plafond de l’église aurait été vouté, non ?… ou je me fourvoie ?

Le Chevalier Dauphinois 22/11/2020 19:29

* Plaire à MA Dauphinoise est un défi permanent.
* Mais lui Déplaire est aussi un plaisir....... (pas permanent bien sur).
* Cette église a plusieurs qualités :
1 - Elle fut défensive (le chevet le prouve),
2 - Sa nef fut "effondrée" (manque d'entretien ?... guerre ?.... incendie ?) donc la salle de repli a disparu et non reconstruite.
3 - Ses peintures intérieures trompent l'oeil.
* Pour tous ses plaisirs, cette église est UN plaisir.