24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 07:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Où se trouve le domaine naturiste ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Frontenac est située à 40km Est-Sud-Est de Bordeaux, à 20km au Sud de Saint Emilion (voir son château) et à 10km au Nord-Ouest de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide)

 

   Coordonnées de la commanderie :

44° 43' 49" N 00° 07' 21" W
 44.730402°  -0.122600°


 

 

 

La commanderie :

L'extérieur :

Nu, c'est culotté

* En découvrant ce panneau routier, mon instinct de Chevalier "curieux de tout" se demande s'il faut aller à la Commanderie ou au domaine naturiste. blush

* Il fait chaud, mon armure est lourde après 6 jours de croisade en terre de Guyenne :

Tenter ou ne pas tenter, that is my question !

Tu es Pierre... ou pierre !

 

 

Tomber dans la tombe

* Comme vous le savez, ce n'est pas moi qui choisis l'itinéraire, mon palefroi guide ma vie.

* C'est donc sans surprise qu'il prend la direction du site historique de Sallebruneau.

* Ma première découverte est une tombe, ce qui n'est pas illogique proche d'une église médiévale.

* Si le premier monument funéraire est récent (moins de 2 siècles), le deuxième est un sarcophage carolingien.

* Tranquillement j'erre dans ce cimetière quand soudain.... je recule d'un pas....

   ....... le sarcophage suivant contient un squelette.

* En réalité, cette blanche forme est un Oscar...

   ... heu, pas une récompense, mais une structure en plastique.

(ce surnom est donné aux squelettes trônant en classe de biologie, dans les écoles de médecine).

 

 

Une double constructionQue voila un angle défensif

* Devant moi, une architecture de 25m de long par 20m de large.

* Cet ensemble est composé de 2 bâtiments rectangulaires accolés :

- Le château au Nord.

- L'église au Sud.

 

 

Un château défensif au Nord-Est

* L'angle Nord-Est possède une puissante construction carrée :

- Elle s'appuie sur un imposant contrefort à larmier.

- Trois cotés sont protégés par des archères cruciformes.

- Deux cotés possèdent une sorte de "mâchicoulis".

Quel est le nom de cette construction d'angle ?

- Evidemment..... Une échauguette.

 

 

Le mur Nord du château

* Cette paroi a été arasée donc il est impossible de savoir si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

* La partie effondrée de la courtine étant dangereuse, elle est protégée par un grillage anti-intrusion.

 

Que voila une puissante construction défensive

 

Un château défensif au Nord-Ouest 

 * L'angle Nord-Ouest possède une autre construction carrée :  

- Elle montre sur ses flancs et sur deux niveaux des archères cruciformes.

- A la base de cette cubique construction, je vois une grille. Je suis vraiment étonné de la présence d'une porte si basse à cet emplacement. Evidemment dans une courtine de château, il existait une petite porte à l'opposé de l'entrée principale. Mais c'est la première fois que je vois une "poterne" dans un angle défensif.

-- Peut être que cette ouverture a été créée "récemment" ?

-- A l'intérieur, je vois une salle voûtée. Une documentation affirme que ce fut une prison.

-- Il est rare qu'une cellule soit accessible depuis l'extérieur. Le mystère reste entier.

- Donc je résume : Une haute construction reposant sur le sol avec des fentes de tir.

Quel est le nom de cette construction d'angle ?

- Evidemment..... Une tour défensive.

 

 

Le mur Est du château

* En contournant la tour d'angle, je constate que le mur coté Est est très abîmé.

* L'entrée dans le site castral est interdite mais il est possible de voir et comprendre son intérieur.

 

 

Défensif et luxueux

L'intérieur :

Un château linéaire

* Au premier niveau, le mur coté Est comporte de nombreuses niches.

* L'une d'elle montre une archère droite.

* J'ose émettre 2 théories :

- Les autres niches devaient aussi posséder des archères, mais elles ont été bouchée "récemment" pour consolider la paroi. 

- Ayant vu de l'extérieur des archères cruciforme à croix pattée, je pressens que celle-ci devait être identique.

* Bien que le niveau supérieur possède une fenêtre multilobée, de nombreuses niches défensives sont visibles.

* Sur la gauche, dans l'angle, je vois l'échauguette que j'avais admirée 1 heure avant. Les archères en niche sont visibles.

Notre personnelle :

Il est curieuse que ce site fortifié, détenu au 16ème siècle par les Hospitaliers, ne possède pas de canonnière ni de fente de tir pour arme à poudre.

* Au niveau supérieur, sur le mur Nord, je vois un vestige de coussiège (voir vocabulaire) dans une fenêtre trilobée.

- Elle était visible à l'extérieur, à droite de l'échauguette.

 

Vais je devoir entrer à genoux ?

 

Une église sans transept

* Quelques mètres plus au Sud, je suis face au clocher-pignon.

* La seule porte d'entrée est encadrée par 4 archivoltes.

* Je ne suis pas devant une église de prestige mais un bâtiment de prière très simple pour un ordre militaire religieux.

* Bien que l'entrée soit interdite, il est possible de passer une tête pour voir :

- Une église linéaire.

- Sur la droite, un enfeu (?) avec un joli décor feuillu dans l'intrados.

- Au fond, une abside plate. Elle est percée de 3 hautes fenêtres en plein cintre. Ces ouvertures de lumières ont un ébrasement intérieur et extérieur.

- En découvrant le piédestal et les vestiges de belles colonnes, je pressens que le chœur et la nef étaient séparés par un arc.

 

 

Le diaporama de la commanderie est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la commanderie :

* A la fin du 12ème siècle (?), construction d'une "chapelle" (ou église) par l'Ordre du Temple.

* En 1280 (date à vérifier car les documents se contredisent), le site devient la propriété des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem suite à un don (à vérifier) d'un des membres de la famille Grailly (Il semblerait que ce ne soit pas Jean 1er de Grailly  comme noté parfois mais Pierre 1er de Grailly, Vicomte de Bénauges et Castillon).

Note personnelle :

Il est fort probable que ce site Templier ne soit possession des Hospitaliers qu'après la dissolution de l'Ordre du Temple à partir de 1312 ou après leur arrestation en 1307.

* Au 14ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, à cause des attaques des Routiers sur les paysans et les pèlerins vers Compostelle, un château défensif est construit, accolé à l'église coté Nord.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, les Huguenots attaquent puis détruisent le château.

* Vers 1792, suite à la confiscation des biens du clergé par les Révolutionnaires, le site très ruiné devient la propriété de l'Ordre de Malte.

* En 1970, une association de sauvegarde est créée. Lentement le site retrouve vie.

* En 1987, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Des fouilles ou des consolidations étant organisées parfois, il est important de respecter les limitations ou interdictions partielles d'entrée. Même sans entrer, il est possible de tout voir et tout photographier.

 

La nuit tombe sur ces ruines historiques

 

Vers liste
sites des Templiers
Vers liste constructions des Templiers   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 26/01/2020 13:55

S i je comprends bien, avez hésité :
A main gauche deux possibilités…*
L ‘une visite, armuré, vous offrant,
L ’autre proposant la tenue d’Adam.
E t allez nous faire croire que furent,
B ien sûr, uniquement, rien que les murs
R egardés, dégustés car palefroi
U ne conscience est pour vous ?… Et puis quoi !…
N e sont, en fait, ces considérations
E voquées que pour dire la pression
A laquelle sommes confrontés si
U n tel dilemme vous submerge aussi !!!…**

C ontinuer plaisanterie je peux :
O scar a trouvé un lit des plus vieux !
M auvaise farce pour ce sarcophage,
M ais semble à l’abandon, c’est fort dommage,
A lors qu’édifices, même déchus,
N e donnent cette impression, m’ont-ils plu.
D éjà, sont-ils massifs, intimidants.
E t même si bien je ne les comprends,
R avie je suis ces vestiges mirer.
I maginaire sait, là, recréer
E spaces de vie narrant le passé.

F acile, avec éléments tels qu’archères !
R udoyer intrus dut ce lieu, naguère.
O n se rend compte de sa grand’puissance
N on seulement par outils de défense.
T rès hautes parois « enferment » ce site
E t énorme échauguette est insolite.
N e m’étonne mie force des bâtis :
A vons habitude dans contrée-ci
C onnaître tant forts castels.*** J’apprécie…

N ‘oublierai-je coussièges aux fenêtres,
O uvrages montrant aisance des maîtres,
T out comme vaste église pour l’endroit.
A senteur de richesse d’autrefois.

P our sûr, un unique regret : avez
S alle voûtée (prison) pour vous gardée…

* vues sur la panneau.
** dernière phrase du § « Nu, c’est culotté » : vous vous rendez compte, si vous aviez décidé de nous laisser tomber, en même temps que votre armure : c’était sûrement géant pour vous, mais le néant pour nous ! On est passé à ça !… d’où : la pression ! (mais cela ne veut pas dire que vous n’avez mie « mangé aux 2 râteliers » !… sauf que le 2ème n’est pas notre affaire !)
*** vous nous avez fait connaître, il me semble, pas mal de castels ou autres bâtis de cette contrée dans le même genre : vastes, puissants, aux hauts murs… Les Angloys avaient donc tant peur de nous !…

Le Chevalier Dauphinois 26/01/2020 15:43

* Suis je allé au site des Èves en mon Adam vêtement ?
* Sachant que "péché" j'aurais pu confesser en l'église Hospitalière, il est fort probable que j'y sois allé....... avant !
* Mais ceci ne pouvant être narré dans ce blog (mais dans un autre ?), j'ai fait croire que palefroi fut mon maître.
* L'enfer (avec ses tombes) fut la récompense de ma visite en contrée des nus. Donc, l'église fut ma première découverte...... Puis ce fut la prison (en pénitence... et en pénitencier). Vous comprenez maintenant que je n'ai pas osé montrer cette salle, mémoire de mon vice.
.