26 juillet 2019 5 26 /07 /juillet /2019 07:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

Un Dauphinois peut il franchir cette porte Anglaise nommée Saint Romain ?

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Sauveterre-de-Guyenne est située à 50km au Sud-Est de Bordeaux, à 30km au Nord-Ouest de Marmande et à 10km au Sud de Rauzan (voir son château)

 

Coordonnées du centre de la bastide :

44° 41' 35" N 00° 05' 11" W
 44.693017°  -0.086331°


 

 

La bastide

          Les fortifications :

Préambule

* Dans une brochure, je découvre que la maxime de cette commune est :

"Sauveterre ville de guerre.

  Celui qui n'y est pas passé n'est pas un bon soldat."

* Etant un Chevalier, de plus Dauphinois (le gratin de la Chevalerie bien sur), je me dois de découvrir cette cité très à l'Ouest de mon merveilleux Dauphiné.

* En approchant de cette commune, je suis en pâmoison. surprise

* Je vais visiter une vraie bastide Anglaise en terre de Guyenne.

Combien d'assaillants ont été visés depuis cette archère ?

 

 

La porte Saint Romain

* Elle est située au Sud-Est.

* Les spécialistes affirment qu'elle a été arasée de 2 étages. Malgré cela elle montre encore une archère cruciforme au niveau de la salle de garde.

* Son accès était protégé par une herse et un double vantail dont seuls les fantômes de pierres apparaissent.

* Je suis surpris de ne pas voir de trace d'un assommoir. Peut être que les reconstructions l'ont fait disparaître.

* Sa curiosité architecturale que j'ose affirmer unique est que la porte possède à l'extérieur, de chaque coté, un contrefort en biais.

Quelle fut sa fonction ?

* Les restes du rempart se devinent sur un des cotés.

* La façade coté bourg montre :

- Une archère cruciforme au premier étage.

- Une fente de lumière pour l’escalier intérieur dont la porte d'accès est fermée.

 

 

La porte Saubotte La porte Saubotte tente de ressembler à un donjon !

* Elle est située au Nord-Ouest.

* Avec ses 17 mètres de haut, la tour-porte semble aussi puissante qu'un donjon de château.

* Sa base carrée est surprenante pour une tour-porte

* Le sommet est dépourvu de crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Sur le coté, le rempart, hélas détruit, était accessible depuis une porte au 1er étage.

* En voyant le retrait de la paroi au dessus de la porte j'ai imaginé qu'un assommoir au dernier étage permettant une défense au près. Curieusement, je ne vois aucun vestige de trou.

* En traversant ce tunnel (mesurant 3.30m de large pour 9m de long), je vois les rails de guidage de la herse et le blocage du double vantail.

* Coté bourg, une porte permet l’accès à un escalier intérieur à vis éclairé par de petites fentes de lumière.

 

 

La porte Saint Léger

* Elle est située au Nord-Est.

* Les années et les hommes n'ont pas été tendres avec cette tour-porte. Elle a été très arasée.

* Un morceau du rempart s'accroche encore à son flanc.

* Avec un peu d'imagination, elle ressemble à la porte Saubotte.

 

 

La Font est son nom. Arasée elle fut

La porte La Font

* Elle est située au Sud-Ouest.

* Bien que la tour-porte ait été arasée, ses restes me font penser qu'elle ressemblait à la porte Saubotte.

* Elle arbore encore une archère cruciforme au 1er étage.

* Mais un détail m'interpelle.

Le voyez vous ?

* Des consoles sont alignées au même niveau que l'archère.

Était ce pour porter un hourdage ?

* Je suis surpris de voir que l’extérieur de la tour-porte montre un arc brisé et l'intérieur un arc plein cintre.

A-t-elle été construite sur 2 périodes ?

* Comme ses 3 autres consœurs, l'intérieur montre un guidage pour la herse et le blocage des vantaux.

* La vue de la tour-porte coté bourg est intéressante. L'arasement laisse voir l'intérieur. C'est ainsi que je peux admirer :

- L'archère en niche.

- L'escalier en colimaçon.

 

 

 

          L'intérieur de la bastide :

Les habitats Que la ville devait être belle avec toutes les maisons à colombages

* Après la découverte des fortifications, j'entre dans l'espace de vie.

* Comme toutes les bastides, les rues sont linéaires et se coupent en angle droit.

* Avec les guerres, les destructions et le besoin de modernité, de nombreuses façades sont récentes. Mais il est encore possible de voir quelques maisons à colombages datant du 16ème siècle.

* Parfois, une étroite ruelle d'environ 50 centimètres de largeur, séparent les habitats. Cette curiosité se nomme : Androne.

 

 

La place centrale

* Quelque soit la porte qu'un touriste franchit, il aboutit obligatoirement sur la place centrale.

* En notre siècle, elle est dépourvue de sa halle pour le commerce.

* Comme dans toutes les bastides, la place de Sauveterre en Guyenne est entourée de couverts, allée sous arcades pour flâner à l'ombre en regardant les boutiques.

 

 

Le diaporama de la bastide est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la bastide :

* En 1281, le roi Edouard 1er d’Angleterre décide la construction d'une ville fortifiée pour sécuriser la région des attaques de "barbares".

* Vers 1283, début de construction des premières maisons dans la cité sur le plan type d'une  bastide. Elle se nomme Saubeterre, en souvenir du prieuré de la Sauvetat, proche. 

* En 1337, début de la Guerre de Cent Ans.

* Entre le milieu du 14ème siècle et le milieu de 15ème siècle, Sauveterre subit de nombreuses attaques des armées Anglaises et Françaises. La bastide change 11 fois (à vérifier) "de main".

* En 1401, plusieurs portes fortifiées sont attestées dans un document.

* En 1451, Sauveterre devient définitivement territoire du Royaume de France (voir liste).

* A partir de 1517, les idées de Luther et Calvin arrivent à Sauveterre. De nombreux habitants adhèrent à la Reforme.

* En 1553, le parlement de Bordeaux condamne un habitant Réformé à la pendaison. La commune de Sauveterre se révolte.

* Durant les Guerres de Religion, pillage, vandalisme, incendie, destruction sont le quotidien de cette cité Huguenote.

* En 1838, les remparts sont abattus. Les portes échappent aux idées de modernisme du 19ème siècle.

* En 1888, les portes sont consolidées.

* En 1892, les portes fortifiées sont classées aux Monuments Historiques.

* En 1940, la commune devient frontière sur la ligne de démarcation. La bastide qui était fermée au Moyen Âge s'ouvre aux réfugiés passant en zone libre.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des 4 portes fortifiées est libre et gratuite en faisant attention aux nombreuses voitures qui les traversent. La visite de l'intérieur des portes défensives est interdite.

 

Je vais boire un verre d'hypocras à l'ombre des arcades

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 31/07/2019 13:06

S ont les quatre portes même arruinées
A ux yeux plaisantes à voir, plutôt : mirer.
U n bond siècles avant nous faites faire,
V isibles, ces derniers, par ces archères
E fficaces dans passé, aperçues
T rès souvent en ce lieu. Bien défendues
E taient les entrées du bourg. Notamment,
R appelé avez défenses d’antan
R estées en place : les rails de guidage
E t pour les vantaux les trous de blocage.

D e porte Saint Romain j’ai une idée
E n ce qui concerne question posée :*

G arantie supplémentaire peut-être ?
U n rétrécissement fait apparaître.
Y vois-je sorte « d’entonnoir » piégeant
E nnemis avancés trop. Tant prudent,
N ‘est-ce pas, cet envahisseur Angloys !
N e se sentait donc mie pas très « chez soi »
E n cette terre Aquitaine autrefois ?… !

G randiose la porte Saubotte fut.
I l est vrai qu’a d’un donjon le rendu.
R avie de voir porte haute qui est
O uverte sur… rien ! J’aime ces accès
N e donnant que dans le vide aujourd’hui :
D eviner nous font les remparts ; permis
E st-ce parce que sont toujours en vie…

N ul doute que la porte Saint Léger
O uvragée fut comme prime mirée.
T outes ces entrées montrent grand’puissance
A laquelle s’associe moult de défiance.

B el escalier en colimaçon fut
E videmment apprécié attribut.**
N ’oublierai-je couverts : petits délices
E n lesquels je retrouve temps jadis.

* § « La porte Saint Romain », vers fin du §. D’accord, ce n’est pas vraiment un entonnoir mais plutôt un petit rétrécissement, petit goulot d’étranglement. Il me semble me souvenir de cette curiosité à propos d’églises… ou je me fourvoie ?
** porte La Font.

Le Chevalier Dauphinois 31/07/2019 16:47

* Cette bastide est fascinante car elle n'est ni trop petite ni trop grande.
* Sa taille m'a permis de l'arpenter lentement de long en large et de... heu... large en long.
* A part la halle centrale, remplacée par une place, tout est parfait pour un retour en arrière de 700 ans.
** Pour ma question sur la porte Saint Romain, j'avoue que plusieurs solutions se bousculent en mon vieux cerveau de 800 ans. Je ne saurais répondre avec certitude.