23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 08:05

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Que voila un écrin de verdure illuminant construction médiévale

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Blasimon est située à 50km à l'Ouest-Sud-Ouest de Bergerac, à 25km au Sud-Est de Libourne (voir sa porte fortifiée) et à 10km au Nord de Sauveterre en Guyenne (voir cette bastide).

 

   Coordonnées de l'abbaye :

44° 45' 13" N 00° 04' 32" W
 44.753728°  -0.075508°

 

 

 

L'abbaye :

L'extérieur :

Se mettre au Vert !

* Heu.... mon titre n'est point un discours politique, mais un besoin de frais en cette chaude journée.

* Plutôt que d'errer sur un sentier peu boisé vers une ruine castrale au sommet d'une colline, je me suis dit :

"Toi fidèle destrier, emporte moi à l'ombre des grands arbres !"

* Et c'est ainsi que mon valeureux mais têtu palefroi me dépose dans une prairie.

* Evidemment, il a choisi un site médiéval.

Question : Est il fortifié ?

 

 

Est ce que la longue église est fortifiée ?

 

 

L'enquête commence

* Comme surgissant de l'herbe, un gris bâtiment religieux m'interpelle :

1 - Son chevet plat possède de fine ouverture de lumière anti-intrusion.

2 - Au sommet du chevet, je vois une ouverture carrée.

Est ce une salle de repli défensif ?

3 - Au centre de la nef, encadrée par de hauts contreforts, la large et profonde construction avec 2 petites ouvertures me fait penser à une tour escalier.

4 - Sur l'autre coté de la nef, je remarque que les pierres sous le toit n'ont pas la même couleur ni dimension qu'en dessous. Je suppose qu'une élévation fut réalisée après la construction d'origine.

5 - Quelques ouvertures sous le toit me font imaginer que 

* Conclusion : Il y avait une salle de repli défensif sur cette église.

 

 

La ruine abbatiale est source de rêves

Reculer pour mieux sauter.... dans l'histoire

* En prenant un peu de recul pour mieux comprendre l'église je vois......

   ..... des ruines !

* Ces pans de mur au sol et les quelques morceaux de salles sont les seules traces des bâtiments abbatiaux :

- Au fond, contre le chevet de l'église, la salle capitulaire.

- A droite, un bâtiment dont les colonnes du rez de chaussée sont magnifiquement ouvragées, puis le premier étage semble être une pièce de vie avec cheminée.

- Le bâtiment suivant avec sa belle cheminée et sa haute fente de lumière devait être réservé à un personnage important.

- Au centre, proche du puissant contrefort, le cloître. Il est entouré sur 3 coté par l'abbaye puis par l'église sur le dernier coté.

- Sur la paroi de l'église, un couloir traversant dans l'épaisseur du mur s'ouvre dans le vide. Je pressens que ce fut une porte communicante entre l’abbatiale et le moutier.

 

 

L'abbatiale fut elle défensive ?

* Une question me titille :

- Puisque l'église est fortifiée....

    ....... l'abbaye devait l'être aussi.

* En me retournant,je voir une haute tour parallélépipédique (carrée ?) ayant une fonction défensive mais aussi de pigeonnier.

* Proche, je remarque un escalier en colimaçon. A sa base, la bouche à feu m'informe que l'abbaye eut ses défenses modernisées au 16ème siècle.

 

 

 

L'une est entière et l'autre n'est que fantôme

L'intérieur de l'église :

Un portail unique

* En découvrant l'entrée de l'église, je suis sans voix !

* La façade est de type Saintongeaise avec 2 baies extérieures bouchées et un portail central de 6 voussures fascinantes et 10 colonnes aux chapiteaux très ouvragés :

- Les chapiteaux montrent des félins, des musiciens, des danseuses, des dragons, des dompteurs, des démons, des hommes caressant des animaux....

- Deux voussures montrent des décors de végétaux finement sculptés.

- Une voussure arbore des anges.

- Deux voussures montrent les 4 vertus domptant les 4 vices.

- La dernière voussure possède des scènes de chasse.

* Après tant de beauté je n'ose plus pousser le double vantail en bois.

 

 

Quelle fraîcheur !

* Il faut quelques secondes pour que mes yeux s’habituent à la faible lumière (effet non restitué dans l'image de mon appareil photo si performant).

* Autant le portail fut fascisant autant la blancheur des murs et de l'autel m'étonne. Le temps a du faire son travail de "lessiveuse".

* La porte de l'escalier menant aux salles de repli étant fermée, je repars vers une nouvelle aventure Girondine.

 

 

Le diaporama de l'abbaye est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'abbaye :

* Au 10ème siècle, des moines bénédictins fondent l'abbaye Saint-Maurice.

* En 1150, début des travaux de modification de la façade de l'église.

* A la fin du 12ème siècle, les travaux de rénovation de la façade sont terminés.

* Au 13ème siècle, des consolidations et modernisations sont réalisées comme :

- Le puissant arc boutant soutenant la façade coté gauche.

- L'escalier à vis extérieur.

- Quelques fenêtres de l'église.

- .......

* Au 14ème siècle (à vérifier), des fossés sont creusés autour de l'abbaye. La rivière Gamage est détournée pour les alimenter en cas d'attaque.

* En 1587, durant les Guerres de Religion, l'abbaye est attaquée puis saccagée par les Huguenots. Les moines quittent l'abbaye pour se réfugier à Sauveterre.

* En 1622, les moines investissent à nouveau leur abbaye.

* Vers 1780, l'abbaye est officiellement fermée, les bâtiments abbatiaux se dégradent rapidement (pillages ?). L'église devient paroissiale.

* En 1855, les fossés entourant le site sont comblés sur la demande du curé de Blasimon.

* En 1875, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 1925, les ruines de l'abbaye sont classées aux Monuments Historiques.

* Au 19ème siècle, la façade extérieure du chevet est restaurée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Nicolas) et des ruines de l'abbaye de Saint Maurice est libre et gratuite. La visite de l’intérieur des salles de repli de l'église est interdite.

 

 

Le soleil se couche pour laisser dormir cette abbaye oubliée

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 26/10/2020 08:57

A pprécié j’ai ce religieux bâti.
B eaucoup d’iceux, ne me faut-il donc mie !*
B ien qu’appareillage, entrée** ne soient point
A mon goût, je n’ai passé mon chemin.
Y ai-je vu rareté, et c’est là
E ssentiel ! (je ne me referai pas !***)

D ‘emblée, j’ai aimé masse du moutier,
E t savoir qu’un repli a existé.

B elliqueux n’est de trop ce lieu, bien sûr.
L es traces laissées sont surtout hauts murs
A ssociés à très étroites fenêtres.****
S imple mais efficace sait paraître
I ntimidation, surtout protection.
M ontrez aussi ruines de constructions
O uvragées joliment. Moines d’antan
N e se refusaient rien… « Péché d’argent ! »…

* c’est le cas de le dire : il ne m’en faut (surtout) pas beaucoup (de moutiers) pour être contentée !
** et pour cause, elle est de type saintongeais, que je n’aime pas.
*** cf. 1er * (il ne me faut pas beaucoup de moutiers, sinon, « je craque » !)
**** sans compter le repli déjà mentionné.

Le Chevalier Dauphinois 26/10/2020 11:33

* Ce lieu fut pour moi magique :
-- Magique car l'étendu herbeuse est immense.
-- Magique car l'abbaye est dans une plaine.
-- Magique car entouré de bastides.
-- Magique car le silence fut total.
-- Magique car je suis seul.
* J'avoue que ce lieu fut un divertissement très agréable.
* Même si les systèmes défensifs ne sont plus nombreux, ils sont présent dans l'esprit.