7 janvier 2020 2 07 /01 /janvier /2020 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

Pensez vous que cette ancienne cathédrale soit/fut fortifiée ?

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Die est située à 70km au Nord-Ouest de Gap, à 60km au Nord-Est de Montélimar (voir son château) et à
45km au Sud-Est de Valence.

 

     Coordonnées de l'église :

44° 45' 09" N 05° 22' 15" E
 44.752461°  5.370862°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Fut elle fortifiée ?

* Après avoir examiné le rempart de cette cité Dauphinoise, mes pas me mènent vers une ancienne cathédrale qui fut "déclassée" en église au 18ème siècle.

* En découvrant cette haute tour, je suis impressionné.

* Le clocher-porche avec ses nombreux épais contreforts montre une solidité presque invulnérable.

* Mais...... il ne semble point défensif. 

 

 

La nef est.... mon vaisseau

* Ne voyant pas sur le clocher des preuves flagrantes que l'église fut fortifiée, j'avance vers la nef.Les ouvertures sont le secret de mon bonheur

* Pour un bâtiment aussi haut, je suis surpris de ne point voir de contrefort.

* Les fenêtres sont positionnées très hautes, cela permet d'être moins accessibles par des assaillants. Mais cet indice n'est pas une preuve.

* Soudain, mon d’œil d'expert (en trous dans les murs cheeky ) voit.... hooo...... entre les bandes lombardes des ouvertures rectangulaires. Leur position au dessus des fenêtres permet aussi une défense (comme une bretèche mais sans l'encorbellement).

* Je n'ai plus de doute, une salle de repli existe sous le toit de la nef.

 

 

Le temps c'est de l'argent... Mais le silence est d'or

* Je me pose une question :

Le chevet possède-t-il une salle de repli ?

* Pour connaître la réponse,  il faut longer la nef jusqu'au......

 * Le chevet ne ressemble pas à la nef :

- Il est moins large, moins haut.

- Il possède des contreforts.

* Etant pressé, je vérifie l'heure........

.... Ok, je suis dans l'étang...... oups... dans les temps. wink

 

 

Bandes Lombardes et bandes marron

L'autre face est (presque) identique

* Je contourne le chevet en hémicycle pour inspecter l'autre face de la nef.

* je passe rapidement devant une tour dont les pierres, les parements ne semblent pas de la même époque de nef et chevet.

* "Comme cela est curieux !".... m'écriais je

* Les fenêtres sont à la même hauteur, les ouvertures de la salle de repli sont identiques mais des bandes marrons rayent la blanche paroi.

Sont ce les fantômes des contreforts ?

* Puis, proche du clocher, je vois une tour.

 

 

L'architecture n'est pas plan plan

* Je vous sens perdu.

* Un Chevalier, de plus Dauphinois, se doit de mieux vous faire comprendre la position des bâtiments.

* Voici ... Le plan avec datation.

 

 

L'intérieur :

Vais je pouvoir monter ?

* La tour flanque possède un escalier éclairée par les nombreuses fentes verticales.

* J'ai hâte de l'emprunter pour monter vers mon ciel.

* C'est donc rapidement que j'entre dans l'église.

* L'intérieur est.... heu... intemporel.

* Les murs très clairs, sans décors peint, arborent des cadres et un mobilier marron.

* Je vois une nef unique de 15 mètres de large et de 17 mètres de haut.

 

 

La fin est toujours le début d'une autre aventure

* Que conclure ?

- La voûte de la nef confirme qu'une salle "non communicante" existe au dessus.

- La tour de la sacristie n'est pas ouverte au public.

- L'escalier n'est pas accessible.

* Je sors pour découvrir la ville, ses auberges et..... un château.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 5ème siècle, une petite église est construite au centre du bourg.

* Au 6ème siècle, une deuxième église et un baptistère sont construits.

* Jusqu'au 10ème siècle, églises et bâtiments religieux sont de nombreuses fois agrandis, remaniés.

* Au 11ème siècle, construction d'une tour défensive.

* Au 12ème siècle (1130 ?), sur la demande de l'évêque de Die, construction d'une cathédrale dédiée à Notre Dame de l'Assomption. Elle s'appuie sur la tour défensive. Elle est composée d'un clocher porche, une nef unique. Les archéologues supposent qu'un chemin de ronde est aménagé au sommet, comme pour beaucoup d'église du Sud de la France.

* Au 13ème siècle, achèvement des travaux de la nef.

* En 1443, effondrement de la falaise Thitonique du Claps à Luc en Diois (commune proche). Peu de temps après, le clocher de la cathédrale est renforcé.

Y a-t-il un lien entre ces 2 événements ?

* Au 16ème siècle, durant la Réforme Protestante, la cathédrale est fortement abîmée. L'arrachement de nombreuses statues et pierres sculptées a pour conséquence l'effondrement de la nef.

* Au 17ème siècle, le bâtiment religieux est reconstruit en gardant quelques bases anciennes. 

* En 1790, le diocèse de Die est supprimé. La cathédrale devient église.

* En 1840, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Il me faut entrer dans la lumière

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 08/01/2020 13:29

D ame !… Déjà le premier pétard mouillé !*
I ngénieux que l’ayez fait retomber
E n Dauphiné ! Suis-je sûre qu’avez

D anger pensé être ainsi écarté !
R aison je vais vous donner à moitié :
O ui, je ne puis, en toute honnêteté,
M audire ce lieu car fut fortifié
E t mirer repli m’a moult agréé.

D e plus, moutier étant de ma contrée,
A i-je bien du mal à le maltraiter !…
U ne envie** que je vais donc là garder
P our vous, Ô, vil et rustre Chevalier !
H onteux devriez être m’infliger
I nique douche écossaise !*** N’avez
N ulle pitié pour dame du Dauphiné !…
E xceptionnel n’est mie site sacré;

N e sont perçues trop de sécurités.
O n sent pourtant des hôtes volonté
T enir intrus bien loin de leur portée
A vec bandes lombardes : leurre avéré.

B elle tour, ensuite, où s’est appuyée
E glise, même si n’est fortifiée…****
N e reviendrai-je sur abri montré
E n haut de la nef : m’a plu le trouver.

P erturbée par article j’ai été.
S avez bien qu’il ne faut me malmener !*****

* cf. votre réponse au castel des Adhémar (et vos feux d’artifices comprenant des pétards mouillés).
** envie de maltraiter.
*** au cas où vous ne compreniez pas (ou : ne vouliez mie comprendre !) : dernier article : magique, celui-ci… l’inverse !… et inique parce que je ne l’ai point mérité !
**** tour où se trouve la sacristie, et qui, apparemment n’est mie fortifiée ?… on ne le saura jamais, vous ne vous y êtes mie arrêté ! (pourtant, elle fait partie intégrante de l’église, non ?)
***** malmener dans le sens de : mener au mauvais endroit, dans la mauvaise direction !

Le Chevalier Dauphinois 08/01/2020 16:41

* Cet article possède plusieurs raisons me faisant rire avant sa publication :
1 - Comment alliez vous faire une prose avec 3 lettres : D I E ?
2 - Alliez vous accepter une église Dauphinoise ?
3 - Savoir que cathédrale fut déclassée en église vous toucherait elle ?
---> Joueur je suis !.... hihihi
.
* Curiosité : En Notre Dauphiné, il existe peu d'églises fortifiées.
* En Drôme : 2
* En Isère : 4 (en réalité moins car deux sont intégrées dans un rempart).
* En Hautes Alpes : Aucune pour le moment (mais je n'ai pas encore identifié tous les sites médiévaux fortifiés en ce département, mais je pressens qu'elles seront très rares).
---> Donc, montrer celle-ci, c'est.... heu..... comme dévoiler un trésor "unique".