26 juin 2020 5 26 /06 /juin /2020 07:50

 

 

La description des remparts est ici - CLIC

 

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Ce plan est le résultat de 4 siècles de modification

Le site des Hospitaliers : 

L'extérieur :

Comprendre le plan

1 - Donjon.

2 - Corps de logis.

3 - Hall d'entrée et escalier (?).

4 - Bastion Sud-Ouest.

5 - Bastion Nord-Ouest.

6 - Cour intérieure.

7 - Bâtiment de service (?).

8 - Avant cour.

9 - Basse cour.

10 - Chapelle.

 

 

Je prie pour que tout soit entier !

* Rapidement je traverse la cité pour rejoindre le sommet.

* Soudain, comme par magie, sortant de l'ombre, un bâtiment religieux avec haut clocher me fait face.

* Ce clocher possède au sommet des trous de boulin alignés.

Sont ce les vestiges d'un hourdage (voir vocabulaire) ?

* Cette chapelle des Hospitaliers qui fut aussi église paroissiale a perdu une partie de sa voûte.

 

 

Le merveilleux et le sublime se côtoient

Logis et donjon se jouent du temps

*  En tournant la tête je vois....

    ........... Hoooo !

* Du château je remarque d'abord le logis et le donjon.

* Bien qu'une salle de repli défensif soit visible sous le toit, le logis, avec ses grandes fenêtres à meneaux en croix, semble confortable et lumineux.

* Le donjon par contre semble massif et torturé avec cette trompe (voir définition).

* Cet ensemble est une évolution architecturale sur 4 siècles.

Le donjon cherche à tutoyer le ciel

 

 

Nota :

* Ce site étant unique, je ne vais pas tout vous montrer. Mais sachez qu'à l'extérieur, il y a de nombreux détails comme :

- Des fentes de tir pour fusil.

- Des arrachements de murs.

- Des fenêtres romanes avec ébrasement extérieur.

- Etc....

Je me verrai bien écrire mon blog proche de cette fenêtre

 

 

L'intérieur :

Confort

* Après avoir discuté avec une charmante dame à l'accueil du château, j'entre.

* L'ambiance que je découvre est moderne. Il est vrai que les peintures affichées ont été réalisées par des artistes du 21ème siècle, puisque le site défensif des Hospitaliers est devenu un lieu d'exposition.

* Les panneaux mis à disposition sont didactiques.

* Même si je ne ressens pas l'ambiance médiévale, certains détails me rappellent un habitat ancien comme : Cette fenêtre à meneaux.

* J'erre dans les salles à la recherche d'un indice pouvant me transporter au 13ème siècle.

* Soudain, un escalier !

* Derrière l'écran, je vous vois pouffer.

"Il est nul ce castellologue amateur

 Il s'étonne qu'un bâtiment de plusieurs niveaux possède un escalier.

"S'attendait-il à un ascenseur ?" cheeky

* Vous n'êtes que des vilains moqueurs......

   ....... car voici l'escalier.

 

Entendez vous le chant des Hospitaliers ?

 

La descente dans le temps

* En bas, je suis au sommet de mon plaisir :

- Les fenêtres ont des coussièges.

- Les salles sont voûtées.

- Certaines sont faiblement éclairées par des puits de lumière.

- Au plafond, je remarque un trou d'homme permettant le passage vers un étage.

* Soudain, une curiosité me fascine. C'est une rigole creusée.

Quelle est son utilité ?

* En me retournant, je constate qu'elle est creusée jusqu'aux latrines.

 

 

Le trésor  surprise

* Certains, cherchent toujours le trésor des Templiers...

  ....... mais en ce lieu, j'ai vu le trésor des Hospitaliers.

Quel est il ?

* C'est : Le panorama bien sur

 

 

Le diaporama des fortifications et du château est visible ici

 

 

 

Histoire du site fortifié :

* Au 12ème siècle, l'ordre de Saint Jean de Jérusalem s'implante. 

* Au début du 13ème siècle, les Hospitaliers décident de construire une commanderie avec donjon et chapelle.

* Au 13ème siècle, des habitations sont aménagées dans la pente. La chapelle est partagée entre les Hospitaliers et les habitants.

* En 1343, le Dauphiné est transporté au Royaume de France. La cité Dauphinoise entre aussi dans le Royaume.

* Au 14ème siècle, construction d'un rempart entourant la petite cité. Seules deux portes (à l'Ouest et au Sud) permettent l'accès.

* A la fin du 15ème siècle (?), construction d'un haut clocher sur l'église.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, la cité subit de nombreuses attaques et destructions, dont l'église romane. L'un des chefs Protestants est Alexandre du Puy-Montbrun (voir un de ses châteaux).

* Au milieu du 16ème siècle, la cité est définitivement Huguenote.

* En 1622, un Temple (protestant) est établi dans une maison du 14ème siècle.

* Au 17ème siècle, un pigeonnier est aménagé sur le donjon. Mais avec la reprise des hostilités entre Catholiques et Protestant dans d'autres "communes", les défenses de l'église et de la cour intérieure du château sont améliorées.

* A la fin du 17ème siècle, la commanderie est transférée à Montélimar.

* Au 18ème siècle, bien que la cité soit majoritairement Protestante, des réparations sont réalisées sur l'église Catholique.

* Vers 1792, les Révolutionnaires s'emparent des bâtiments de la commanderie.

* En 1924, le donjon, la chapelle et le mur d'enceinte sont classés aux Monuments Historiques.

* En 1930, la nef et la sacristie s'effondrent.

* En 1941, une partie du rempart du bourg est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1988, la mairie achète le château puis redonne vie à cette construction historique.

* En 2010, la salle de l'ancien Temple est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts est libre et gratuite. La visite du château et de l'église est possible.

 

 

De la haut, je domine le monde ! ! !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 27/06/2020 20:43

L a suite est, l’avez écrit, merveilleuse, «
E xtraordinaireuse », fabuleuse ! *

P arce que je n’avais mie visité
O uvrage de l’intérieur,** j’ai été,
E videmment, par salles éblouie,
T out comme par descente… au paradis ! ***

L ‘intérieur du bourg m’avait déjà plu
A u plus haut point : des ruelles pentues,****
V ariétés de maisons, d’arches, passages
A ttirants tous, car montrant Moyen-Âge.*****
L e « clou » de cette place étant chapelle

D es Hospitaliers, aussi leur castel.
R avie je fus entrailles découvrir
O ù ma seule appréciation est : plaisir !
M agnifiques coussièges, plafonds voûtés,
E scalier appartenant au passé !

D ans les méandres les plus bels du temps
A vez voyagé… nous en même temps !…
U ne abside à ciel ouvert : je dis oui !
P uis donjon et, accolé, le logis.
H eureux Hospitaliers qui habitèrent
I mmense château paré pour la guerre,
N ‘oubliant mie, ainsi, leur vocation :
E tre une aide pour la population.

N aturellement, de cet Ordre histoire
O ccupa mon esprit. Place revoir
T itilla mes neurones médiévaux
A ssez pour que je reparte illico

B atailler ou soigner les pèlerins
E n Sainte Terre, Dauphiné aussi bien !…
N on, je ne vous ai point « mis de côté » !
E tes celui qui ravive passé******

P ar vos narrations toujours si prenantes,
S urprenantes, et c’est cela qui m‘enchante !

* cf. votre réponse à mon commentaire dans l’article sur les remparts du Poët-Laval (et merci d’avoir pensé à moi (!!!… plutôt : d’avoir inventé « extraordinaireuse », sinon mon vers aurait été bancal avec le mot « extraordinaire » !)
** arrivée trop tard dans l’après-midi : la grille de la petite porte extérieure était fermée (j’ai vérifié sur mes photos !), ou peut-être aussi trop tard dans la saison d’ouverture.
*** les salles basses, bien sûr, les plus authentiques… et, en général on parle de descente aux enfers, mais, à mes yeux, ici c'est la descente au paradis par cet escalier qui m’a tant plu !
**** pavées aussi, à ma grande joie !
***** même si tout a été réhabilité : cela a été fait, je trouve, d’une très belle manière ; cela ne choque mie.
****** par vos articles : tout m’est revenu de ma visite (aidée un peu par mes photos que j’ai revues, par la relecture du livre que j’avais acquis là-bas), de l’histoire des Hospitaliers en mirant ce magnifique bourg du Dauphiné !… et il en est de même pour les autre sites.

Le Chevalier Dauphinois 28/06/2020 18:32

* Pour visiter un tel site (composé de remparts, de ruelles, d'une église et d'un château) il faut presque la journée.....
.... surtout si comme moi.... vous touchez, sentez et léchez les pierres (hihihi).
* Si en plus vous prenez des photos et que vous visitez le musée protestant et pour finir (ou commenter) vous mangez dans la taverne.....
....... 2 jours il faut !
* Vous comprenez maintenant mon problème en revenant chez moi : Trier les centaines de milliers (environ) de photos est une torture.... Si, si, torturé je suis car faire des choix c'est : Eliminer.
*** Etre un chevalier-blogueur, c'est être torturé, abîmé, griffé (par des courroux par exemple... hihihi).
*** Comme il était doux le temps où j'attaquais des châteaux ennemis à l'époque de mes Dauphins.
*** Comme cela était plus calme d'être en compagnie d'autres Chevaliers pour fendre les cranes des Huguenots et/ou Savoyards et/ou Bourguignons et/ou maudits Anglois.
.....(heu..... suis je crédible ?).

Pierrote 26/06/2020 13:24

La beauté de ce site vous a laissé bouche bée, je n’en doute mie, au point que vous n’avez mie fini votre phrase !… cf. dans l’historique, ligne « Au 17e siècle un pigeonnier etc… », puis : « Des bas »… et puis ?… j’aimerais savoir de quoi vous vouliez parler… si vous vous en souvenez !

Le Chevalier Dauphinois 26/06/2020 16:50

* Diable !...... (quelle curieuse expression puisque votre demande touche l'église).
* Ce doit être le Diable qui m'a incité à regarder par la fenêtre une demoiselle avec de jolis bas résille (bien sur), influençant ma prose.
* S'il y avait une suite à mon début de phrase, j'avoue ne plus m'en souvenir.
* La beauté (du site ou de la diablesse) m'a certainement "très" troublé.