13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Je pressens que cette ruine sera... vivante !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Reilhanette est située à 35km au Nord-Est de Carpentras, à 25km au Nord-Nord-Ouest de Simiane la Rotonde (voir son château) et à 20km au Sud-Est de Buis les Baronnies.

 

     Coordonnées du château :

44° 10' 05" N 05° 25' 12" E
 44.168138°  5.420096°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Qui est le chef ?

* Après avoir passé quelques jours au Sud de Sisteron (voir son rempart), mon palefroi avance d'un pas décidé vers l'Ouest pour rejoindre Montélimar (voir son château).

* Sa cadence rythmée et monocorde me donne envie de dormir.

* Soudain, il henni, il tressaille, il...... me réveille.

* Au sommet d'une colline verte, il a vu des ruines.

* Je pressens qu'il va m'abandonner au pied du roc défensif presque imprenable pour manger son herbe.

* Comme vous le constatez, il n'est point facile d'être un Chevalier Castellologue esclave de son destrier.

 

 

Ecoutez le murmure du mur

Roc and Rôle

* Lorsque je visite une ruine, je cherche à comprendre la fonction (le rôle) de chaque paroi posée sur le rocher.

* Parfois ce but est facile à atteindre, mais souvent, je ne fais qu'émettre des supputations sans fondement technique.

* Qu'importe la réponse, l'errance est toujours agréable.

 

 

Le grand mur... de mes lamentations

* Depuis le bas, je vois une haute et large paroi.

* Elle ne possède aucun système défensif. Seule une ouverture rectangulaire sur la gauche rompt la monotonie de pierres que je vois pauvrement taillées.

A quoi servait cette ouverture ?

- Poterne ?....... Non, elle est trop haute.

- Porte d'accès à un hourdage ?....... Il est vrai que les trous de boulin (voir vocabulaire) pourraient le laissez penser. Mais cela n'est pas crédible.

- Fenêtre ?....... Cela serait plausible car le mur est coté à-pic, donc plus sécurisé.

- Latrines ?..... Cette hypothèse semble logique surtout que ce mur est à l'ombre.

* La seule méthode pour vérifier les hypothèses est.... soit de sentir.... soit de monter.

 

 

L'intérieur :

Premières constatations

* Les constructions fusionnent avec les rochers.

* Les bâtiments sont réalisés avec des pierres de qualité, de dimensions et de taille très disparates. Seuls les parements d'angle sont dignes d'un château seigneurial.

 

 

Voici un arc... qui n'est point défensif

Avec l'âge, je me voûte

* Quelle fascinante ruine (car ce site n'est évidemment pas entier mais "un peu" ruiné).

* D'abord, je vois un espace central vide ou plutôt empli de pierres au sol amalgamées à la végétation luxuriante.

* Puis une arche, vestige d'une construction que je n'identifie pas.

* Puis une plus large et haute voûte, les vestiges d'une salle qui ne peut point être une dépendance.

 

 

Est ce qu'Indiana Jones prend autant de risques ?

* Par une ouverture non naturelle (éboulement), je vois au loin une "grotte" qu'il me faut visiter.

* C'est avec un solide heaume, la visière baissée, mais avec précaution, que j'avance vers cette salle

* La terre et l'herbe recouvre cette voûte magnifique.

* En ses entrailles je sens la poussière médiévale..... Mais je ne vois point de jambon séchant ni de tonneau.

* Une autre salle voûtée, presque entière, possède une ouverture de lumière coté opposé à la porte.

 

 

Dehors, il fait beau et... c'est beau

* Après ce monde "souterrain", je ressors pour respirer l'air pur et entendre le silence.

* Cette ruine ne montre aucun système défensif (à cause des arasements et effondrement des parois).

* Il n'y a ni sculpture ni cheminée ni trace de vie. Cela n'est pas étonnant avec un village si proche. Le "pillage" durant les siècles passés (et peut être les ventes après la révolution Française) ont fait disparaître toutes les traces de vie.

* Qu'importe, la richesse, comme souvent dans une ruine, est le panorama.

* Soudain, mon œil d'aigle voit..... un autre site castral nommé : Montbrun les Bains.

* Une nouvelle aventure commence.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du château.

* Vers 1565 (?), à cause des Guerres de Religion, le château est détruit.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Bien que le site ait été consolidé, il est important d'être prudents et de ne pas monter sur les murs historiques.

 

 

De là, je surveille les vallées et les autres châteaux

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 15/03/2020 11:04

R ien que le nom et sa terminaison
E voquent, à mes yeux, déjà lieu mignon !*
I l suffit qu’en plus montriez vestiges
L es plus ruinés, et c’est lors grand prestige «
H abillant » site ! Ici, je suis comblée !
A joutez à cela qu’en Dauphiné
N ous menez : n’est-ce mie le paradis ?… !
E st-ce le cas pour mon esprit ravi,
T oujours prêt à s’émerveiller devant
T rès hauts perchés bourgs Drômois s’appuyant
E n plusieurs points sur la roche. Ce jour

D evinons que ce fut précieux atour,
R empart naturel contre les intrus.
O n ne sait mie si en des temps perdus
M oult assaillie a été place, ou pas.
E st-ce peu important : voyons soldats

D edans, dehors être prêts « au cas où »…
A imé j’ai appareillage si « doux »,
U n de ceux qui me murmurent passé.**
P uis, l’ont amplifié les salles voûtées,
H éritage si bel du Moyen-Âge ;
I mages de constructions d’un autre âge.
N e puis-je être de marbre les mirant :
E lles me portent dans rêves charmants !…

N eurones médiévaux sont satisfaits !
B ien savez les réveiller… ça me plait !

* les terminaisons en « ette » sont bien pour évoquer des choses… mignonnettes ; sont bien un diminutif affectueux dans nostre françois langage, n’est-il point vrai ? Et ce nom de Reilhanette sonne comme un diminutif à mes oreilles.
** réf. à l’info-bulle de votre 2e image.

Le Chevalier Dauphinois 15/03/2020 19:48

* Si terminaison "ette" est pour chose ou qualificatif d'agréable, joli, etc.......
* Je vais de suite vous nommer : Ma Pierrette.
* Mais craignant que pot au lait soit lancé sur moi......... je vais garder Pierrote, prénom qui a fait ses preuves.
* Déjà que les pierres des ruines me prennent parfois pour cible, il serait dommage que Ma Dauphinoise, si heureuse des actuelles proses, me lance le pot......... qui pourrait être aussi célèbre que celui de Soisson.