24 juillet 2020 5 24 /07 /juillet /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

Voyez vous une construction UNIQUE ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Clansayes est située à 30km au Nord d'Orange, à 20km au Sud-Sud-Est de Montélimar (voir son château) et à 10km à l'Est de
Pierrelatte.

 

     Coordonnées du château :

44° 22' 17" N 04° 48' 24" E
 44.371523°  4.806749°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

C'est décidé, je décide de ... heu... visiter

* Depuis plusieurs jours, je rêve de ce donjon.

* Depuis plusieurs heures, je quémande à mon vieux destrier de galoper plus vite pour voir cette merveille.

* Depuis.... heu... quelques minutes, mes poils de castellologue amateur se hérissent de bonheur.

Le voyez vous ?

 

 

Un donjon unique.... comme moi !

Objectivité parfaite wink

* Derrière l'écran je vous entends grommeler :

"Pffff.... Dès qu'un bâtiment est Dauphinois, le Chevalier

  nous fait croire que le site est unique, exceptionnel !"

* Certes, j'avoue que parfois, rarement, presque jamais, je suis peu objectif pour une construction de Mon Merveilleux et si Fabuleux Dauphiné.....

   ...... mais je vous assure que ce site castral possède une architecture unique !

* Regardez cette colline avec ... heu.... mon objectivité.

- Un rempart précédant les maisons.

- Une colline portant une haute tour.

 

 

Comment entrer ?

* Pour découvrir ce site, le touriste pressé sera tenté de rejoindre le sommet avec son destrier à moteur.

* Mais le passionné, l'admirateur de pierres construites posera sa monture au bas du bourg puis grimpera jusqu'à la porte médiévale.

 

 

 

L'intérieur : Une petite église et un donjon : Le symbole parfait d'un site médiéval

L'accueil Dauphinois surprise

* En un bond, je suis dans la place.

* En un regard, je vois une entrée au mur épais et au "chemin de ronde" au dessus. Les pierres sont correctement taillées et jointives à certains endroits, mais la construction semble avoir souffert du manque d'entretien et d'une démolition partielle.

* Je me retourne pour aller vers...... Hoooo.....

     ......l'accueil est... heu..... je vous laisse trouver les motscheeky

Sont ce les restes des assaillants ?

Ou les fantômes des touristes pressés ?

* Lentement j'avance vers mon Graal.

* Je délaisse l'église qui n'est point fortifiée. Je m'en délecterai au retour.

 

 

Le mur mur (quel bruissement de bonheur !)

* Diantre !.... Que voila rempart solide et infranchissable.

* Les pierres taillées s'appuient sur le rocher (à moins que ce soit l'inverse).

* Que conclure : Le Dauphinois doit être un maître en puzzle. blush

Que de qualités nous avons ! yes

 

 

Bée est ma bouche.... devant ce donjon

Mon Graal, si beau, si grand, si merveilleux !

* En découvrant cette construction, je ne saurais dire si elle est carrée ou octogonale.

* Il me faut un peu de sérieux et de sérénité pour commencer une analyse :

- Le donjon est posé sur une masse rocheuse aplanie.

- Sur le bord du plateau, je remarque des encoches taillées par l'homme. Cela correspond à l'emplacement du pont levis.

- A la base, de multiples fentes alignées me font penser à un système défensif.

- Certaines fentes de tir permettent à deux défenseurs de ne point laisser les traditionnels angles "morts" sur une tour anguleuse.

- Contrairement à de nombreux donjons possédant des contreforts d'angle, celui de Clansayes arbore les siens au centre de chaque face., ainsi il peut porter un "chemin de ronde".

Nota : Les spécialistes en architecture décrivent cette curiosité ainsi :

"Les arcs en plein cintre reposent sur contrefort par le biais d'un culot à deux pans et sur l'angle par l'intermédiaire d'un sifflet."

- Cet axe de circulation défensive n'est pas traditionnel. La liaison entre l'angle et le contrefort forme un encorbellement faisant fonction de mâchicoulis (voir vocabulaire).

Quel raffinement de beauté et d'efficacité défensive !

 

 

Que préférez vous : Pile ou face ? 

* Lentement, avec admiration, je contourne le donjon.

* La façade, comportant une porte au niveau bas, a été abîmée. Quelle chance... cela permet de mieux comprendre l'axe défensif.

- Nota :

- La porte basse n'est pas une ouverture médiévale.

- Elle a été créée au 19ème siècle (voir l'historique).

 

 

Ses blessures me font admirer ses entrailles

Oups..... j'ai oublié

* L'architecture unique de ce donjon m'a fait oublier de présenter ses caractéristiques générales :

- Hauteur : 15 mètres.

- Largeur extérieure de la base carrée : 7,60 mètres.

- Largeur intérieure de la base carrée : 4,20 mètres.

- Épaisseur du mur à la base : 1,60 mètre.

* Il se compose de 4 niveaux :

4 - Plateforme défensive et de guet (certainement crénelée).

3 - Salle principale avec cheminée et porte donnant sur le chemin de ronde.

2 - La salle commune et les réserves.

1 - La salle défensive nommée aussi : Salle des gardes.

 

 

La fin pour vous... la suite pour moi

* Il me reste des dizaines de détails à admirer et comprendre sur ce site castral, par exemple : Le reste du château, l'aménagement du village, l'église, etc....

* Je vous laisse devant ce panorama magnifique....

    ... pour repartir à l'aventure.

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle (peut être 12ème), construction de l'église (dédiée à Saint Michel) en style Roman. Cette construction religieuse dépend du monastère Saint Amand (Montségur sur Lauzon). Sur le roc, construction (supposée) du château avec donjon carré entouré d'un fossé creusé.

* Au début du 13ème siècle, le château et un village fortifié sont cités dans un texte.

* Au 13ème siècle, la seigneurie est possession de la famille Adhémar.

* Au 15ème siècle, la petite église est agrandie par la construction de deux chapelles latérales. Puis un clocher est construit.

* Au 15ème siècle, la seigneurie est rattachée à la Baronnie (voir titre de noblesse) de Grignan.

* A la fin du 17ème siècle, le donjon devient une prison à la demande du Comte François de Grignan.

* A la fin du 18ème siècle, un peu avant la Révolution, le château est abandonné par le Comte de Grignan.

Est ce à cause du tremblement de terre ayant ravagé le site en 1773 ?

* Vers 1792, les Révolutionnaires ordonnent la destruction du site castral.

* Au 19ème siècle, le curé sollicite l'aide des villageois pour la construction d'une statue qui doit être implantée sur le vieux donjon. Chacun transporte des pierres vers l'abbaye d'Aiguebelle où les moines Trappistes devront tailler la statue de la Vierge (ayant une hauteur de 6 mètres). 

* En 1859, le donjon, devenu "chapelle mariale", est consacré. Pour que l'évêque puisse bénir la statue une porte est percée à la base du vieux donjon.

* En 1928, le donjon est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 2006, le donjon et la Vierge sont classés aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du donjon est libre et gratuite. La visite de l'intérieur serait possible certains jours. Veuillez vous renseigner.

 

 

L'immensité est la récompense de ce site Dauphinois

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 26/07/2020 17:33

C omme avez raison : ce lieu est unique !
L es attributs montrés : tous magnifiques !…
A vez deux fois raison : comme vous sont
N ombreux éléments de ce fier donjon !*
S ûr que bouche bée sommes face à lui,**
A ussi le regard des plus éblouis !
Y mire t-on détails tant insolites
E t si peu vus ailleurs ! Est bien ce site
S urprenant et fort cocasse à la fois :

D es ossements, je n’espère Dauphinois,
R appellent qu’autrefois était la guerre (!).***
O uvrage fut conçu pour que n’aient guère
M al a tenir un siège ou repousser
E nnemis ses seigneurs dans le passé.

D otée de moult défenses place fut.
A rchitecture du sommet m’a plu :
U ne rangée d’arcs en plein cintre ayant
P our mission d’occire là assaillants
H élas approchés trop : mâchicoulis
I ntimidants cachaient !… Le pont-levis
N e m’a laissée, du tout, indifférente
E tant ancré dans la roche. Brillante

N ote d’ingéniosité comme était,
O ui, réservoir d’eau vu sur croquis**** : est
T ant bien pensé, ainsi tant protégé !
A vaient les Dauphinois beaucoup d’idée !

B ien sûr, rempart si fort m’impressionna,
E t doubles fentes de tir. Je n’ai pas,
N enni, regretté visite une fois !
E st-ce parce que guide est Dauphinois ?

P eut-être… sait-il toujours découvrir
S uperbes ruines qui sont un plaisir !

* réf ; à l’info-bulle de la 2e image de votre article !
** réf. à l’info-bulle de la 4e image de votre article.
*** vus sur image du lien « laisse trouver les mots ».
**** croquis du lien « compose de 4 niveaux ».

Le Chevalier Dauphinois 26/07/2020 17:56

* Être Dauphinois, c'est construire des merveilles.
* Être Dauphinois, c'est montrer des merveilles.
* C'est pour cela qu'être Dauphinois c'est être une merveille....
........... en toute objectivité évidemment....... hihihi.