4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Le paradis d'un castellologue, ce sont des totems médiévaux

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Bourdeaux est située à 35km à l'Est de Montélimar (voir son château), à 30km au Nord de Nyons et à 20km au Sud-Est de Crest (voir son donjon).

 

     Coordonnées du château :

44° 34' 59" N 05° 07' 56" E
 44.583222°  5.132284°

 

 

 

Les châteaux : 

L'extérieur :

Pourquoi suis je poursuivi par la malédiction "ruinesque" ?

* Après avoir visité ce jour plusieurs sites médiévaux Dauphinois, je suis las.

* Les nuages de pluie arrivent, j'ai faim, je ne veux qu'un repas chaud et une paillasse pour la nuit.

* C'est donc rapidement, sans les regarder, que je passe devant les remparts de la commune.

* Mais..... car il y a toujours un mais..... mon destrier stoppe puis me quémande de lever la tête et les yeux.

* Je vois dans son regard qu'il ne me mènera point devant une taverne tant que les ruines ne seront point visitées.

 

Quelle chance... 2 châteaux presque entiers pour moi !

 

Deux pour le prix d'un

* En cette commune, au sommet de la colline, il existe 2 châteaux médiévaux :

- Celui situé à droite ayant appartenu aux évêques de Die.

- Celui au fond, (à gauche) possession des Comtes du Valentinois nommé : Le Châtelas.

* C'est donc avec courage, ténacité, ferveur et passion que je grimpe par l'agréable sentier aménagé pour les touristes.

 

 

Le château des Évêques

* Sur le plateau, proche de l'ancien village (la Vialle) je découvre quelques pans de murs dont l'épaisseur me fait penser à une ancienne construction.

* Avec précaution, le regard cherchant le détail, j'avance vers le Sud.

* La paroi sur ma droite montre une fente que je pressens être une archère. Je ne m'arrête point car plus loin, une masse m'attire

* Cette construction aux multiples trous de boulin, est nommée localement : Le Grand Manteausurprise

* Ce mur montre les traces (en réalité, je les devine plus que je les vois) de plusieurs étages et.... d'une cheminée (?).

 

 

Je fais comme l'oiseau, je vole toujours plus haut !

Le château des Comtes

* En découvrant à peu de distance le château des Comtes, je pressens que la rivalité entre Seigneurs et Religieux devait être importante. Le contrôle du territoire puis la perception des impôts et taxes devaient justifier ces deux bâtiments fortifiés presque face à face.

* Le rempart est très arasé. Je ne vois ni archère, ni chemin de ronde, ni crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire). 

* Au centre de cet espace défensif, je vois une haute tour. Je pressens que ce fut le donjon habitable. Il possède :

- Au moins 3 niveaux.

- Le premier est sous les pierres, non visible.

- Le deuxième possédait une salle voûtée éclairée par une (au moins) petite fenêtre romane avec un ébrasement extérieur peu important. La pièce devait être sombre.

- Au dessus, la belle fenêtre à la voussure très ouvragée, m'informe que la pièce devait être la pièce de réception et de vie (la aula ?). J'imagine que coussiège il y avait de chaque coté.

 

 

Retour vers le...... présent

* La faim signifie que c'est la fin.

* Avant de partir, je jette un dernier regard nostalgique sur ce donjon du 12ème siècle (certainement).

* Puis, je prends une minute pour admirer derrière le rempart, le trésor d'une ruine médiévale : Le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château des évêques :

* Au 11ème ou 12ème siècle (date non définie), construction du château dont la fonction est la défense coté au Sud du village perché nommé "Viale".

* En 1320, l'évêque de Die (voir sa cathédrale) devient propriétaire du "château bas".

* A la fin du 14ème siècle, le château est détruit par Raymond de Turenne (cet acte n'est pas vérifié par les écrits et n'est pas confirmé par les historiens).

* En 1450, le château est cité en ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. seul un haut pan de mur appelé le "Grand Manteau" est visible. Bien que le site ait été sécurisé, il est important d'être prudents et vigilants.

 

 

 

Histoire du "châtelas" :

* Au 12ème siècle, construction d'un château (le "châtelas") par Aymar de Poitiers.

* En 1210, un acte précise que le Comte (voir titre de noblesse) de Valentinois possède le châtelas.

* A la fin du 14ème siècle, le château est détruit par Raymond de Turenne (cet acte n'est pas vérifié par les écrits et n'est pas confirmé par les historiens).

* En 1450, le château est cité en ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Bien que le site ait été sécurisé, il est important d'être prudents et vigilants.

 

 

Le panorama est le trésor d'une ruine.... Dauphinoise !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 06/04/2020 13:50

B eau site que j’ai aussi visité (
O n a pris quasi les mêmes clichés !)
U n sentiment de manque j’avais eu :
R ares sont les pans de murs aperçus.
D ‘un autre côté, avons à la fois
E ndroit laïc, religieux, d’autrefois…
A i-je, pour sûr, neurones médiévaux
U n tant moins « aiguisés » que les vôtres : au
X IIIe siècle êtes né !… Très nouveaux,

D onc, étaient castels : connus les avez
A u temps de leur munificence !… Malgré
U ne absence de repères, je sais
P ourtant imaginer ce qui plus n’est…*
H eureuse suis-je que détails, ici,
I mmortalisés soient, que je n’ai mie.
N oblesse dans comtal bâti j’ai lue,
E t tant pis si ne paraît défendu :

D ûment le fut-il il y a long temps,
R udoyant les ennemis l’assaillant.
O n pense que de même évêques firent. «
M anteau grand » sait toujours nous éblouir.
E n somme, tout est fait pour nous ravir !

N ‘ai-je boudé, pour sûr, appareillage.
O n hume, le mirant, le Moyen-Âge.
T out en haut de cette colline on a,
A ssurément, joli panorama !

B elle sente conduit à ce passé,
E t petite montée je n’ai boudée,
N e songeant qu’à ces ruines entrevues :
E lles semblent avoir les « bras tendus » !

P aradis ce fut de revoir ces lieux.
S avez nous rendre encore, toujours, curieux !

* l’imaginer à ma façon, bien sûr, pas comme cela a sûrement été… c’est ça, le rêve, n’est-il point vrai ?… imaginer ce que l’on veut !

Le Chevalier Dauphinois 06/04/2020 16:28

* Après mon poisson d'avril, il me fallait un site "très" dans le thème du blog.
* Ainsi, ce n'est point UN mais DEUX châteaux en une même butte.
* 2 merveilles "un peu" cassées...... donc parfaites !
* De plus l'un laïc, l'autre religieux. Toute la dualité médiévale en un même endroit.