21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 06:50

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

Quel arc en ciel de couleurs !

Le bourg :

Situation :   (--> Le voir sur une carte)

  La commune de Saint Aulais la Chapelle est située à 40km au Sud-Est de Cognac, à 35km au Sud-Ouest d'Angoulême (voir son château) et à 10km à l'Est de Barbezieux Saint Hilaire (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 26' 53" N 00° 03' 04" W
 45.448091°  -0.051086°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Questionnement

* En découvrant les 2 hauteurs de l'église, je me demande :

1 - Est ce que la nef (à gauche) a été (re)construite après ?

2 - Est ce que la nef a été arasée ?

* Voyant des matériaux différents, je pressens que mon hypothèse 1 soit la plus logique.

* L'église a certainement été agrandie après la Guerre de Cent Ans et après les guerres de Religion suite à la croissance démographique durant la période de paix.

Est ce une nef pour nains ?

 

 

Une nef qui n'est point un vaisseau

* Positionnée à l'Ouest, l'architecture de la nef est surprenante :

- Par la faible hauteur de ses murs,

- Par la petite longueur face à la dimension globale du bâtiment.

- Par son absence de contrefort (pour une église Romane).

- Par sa fine ouverture de lumière.

- Par la non présence de modillon.

* En découvrant le moutier, j'ai cru que le petit bâtiment à gauche était la sacristie. Mais dans ce cas, elle aurait été démesurément grande.

* Les bâtisseurs ont été bien empressés en construisant cette "verrue".

 

 

Une masse, une simplicité, une curiosité

* Comment imaginer que cette bâtisse anguleuse puisse être un "morceau d'église ?   Un vrai cube défensif !

* De plus, ce cube n'est pas symétrique :

- Sur la face Nord, il y a 2 contreforts à larmier de même hauteur.

- Sur la face Sud, un des deux contreforts est plus large et plus haut.

Connaissez vous la raison ?

* Regardez : Les ouvertures dans le contrefort sont un indice.

- Ceci est un escalier hors-œuvre.

 

 

Un vrai bâtiment défensif

* Pour éviter l'intrusion, les fenêtres sont étroites.

* Pour protéger les habitants, une salle de repli a été créée sous le toit.

* Le chevet plat est plus facilement défendable qu'une architecture arrondie.

 

 

Un portail bien simple

* La plupart des églises des 2 Charentes ont un portail  de type Saintongeais. Cela signifie :

- 2 baies bouchées de chaque coté.

- Une baie centrale plein cintre avec la porte d'entrée.

* Je suis surpris de ne voir aucune sculpture sur les voussures.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, la porte principale ne s'ouvre pas.

* Pour entrer, je cherche l'ancienne porte.... mais elle n'est pas ouvrable.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations. 

* Je me console en admirant le plat pays de Charente.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 13ème siècle, fortification de l'église.

* Au 17ème siècle, reconstruction de la nef.

* En 1846, Saint-Aulais absorbe les communes voisines nommées La Chapelle et Conzac. Conséquence, Saint-Aulais possède 3 églises dont une seule est fortifiée.

* En 1873, l'église fortifiée est foudroyée.

* En 1875, des réparations sont réalisées.

* Au 20ème siècle (?), construction d'une sacristie au pied du chevet.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Sainte-Eulalie) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Quelle magnifique cubique église médiévale

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 23/06/2019 17:19

S ymbole de simplicité je vois,
A vec efficacité, toutefois.
I l me plait découvrir également
N on religieux aspect des bâtiments.
T rouvé j’ai ici du contentement.

A insi, n’est-ce pas un banal moutier :
U ne allure trapue, quoiqu’élevée,
L aissant poindre sentiment de défiance,
A vec, pourtant, peu nombreuses défenses.
I l m’a suffi d’apercevoir repli, «
S pectacle » dont je ne me lasse mie.

L ‘église n’était pas grande, au départ.
A ussi, à son échelle fut rempart

C ontre ennemis, sans dépense excessive.
H eur eut religion d’être « permissive »
A certains moments et en certains lieux
P our que soient transformées maisons de Dieu
E n abris guerriers défendus selon
L es moyens de chacun. N’est pas fleuron,
L ‘édifice d’aujourd’hui, des moutiers
E voquant castel fort. Je l’ai aimé

P ar sa belle austérité transpirant
S ous ses pierres, sans aucun parement.

N e suis-je difficile : un peu d’églises,
B eaucoup de ruines ont sur moi grande emprise !*

* j’avoue que ces temps le pourcentage était parfait pour moi (et la « qualité » du pourcentage : des moutiers atypiques dont vous ne voyez – montrez – que les sécurités) Pitié, ne le changez mie !

Le Chevalier Dauphinois 26/06/2019 17:27

* Lorsque j'ai vu ce bâtiment au loin, j'ai cru que c'était un hangar ou un garage accolé à une sorte de cube habitable.
* Mais, le nez dans la pierre, j'ai du admettre que ce bâtiment est une église sans transept mais aux proportions curieuses (à cause de la nef).
* La diversité des églises défensives me fascine de plus en plus.