12 mars 2019 2 12 /03 /mars /2019 09:35

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

Voyez vous la merveille que je vais visiter ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

   La commune de Saint-Amant-de-Boixe est située à

40km au Nord-Est de Saintes et à 15km au Nord d'Angoulême (voir son château).

 

   Coordonnées de l'abbaye :

45° 47' 48" N 00° 08' 05" E
 45.796552°  0.134573°

 

 

 

L'abbaye : 

L'extérieur :

Il est pointu...turlututu !

* Au loin, je vois un clocher pointu sur une base carrée. Je pressens que cela est l'église abbatiale.

* J'allonge ma foulée pour découvrir ce bâtiment qui aurait été fortifié.

* Mais avant, il me faut passer par la porterie.

 

 

Je suis perdu ! Un paysage de presqu'en ruine... qui m'emporte sans me transporter

* Je suis toujours fasciné par les sites fortifiés médiévaux, car sans être très différents ils ne sont jamais identiques.

* C'est avec cette phrase que j'erre dans cette abbaye, parfois détruite, parfois modernisée, parfois aseptisée.

* Il me faut  beaucoup de concentration pour tenter de comprendre.

 

 

Est ce le détail que j'attends ?

* De loin, l'église ne semble pas fortifiée.

* Mais une curiosité attire mon attention.

* Que voila une paroi qui n'est pas "catholique".

 

 

Dans quel état j'erre ?

* Il me faut rejoindre le portail. Pour cela je passe devant un mur possédant des pierres en encorbellement.

* De suite, je reconnais une bretèche (voir vocabulaire).

* Je vous avoue ne pas comprendre l'architecture défensive de ces façades alignées.

* Et puis, entre le chœur Gothique et le transept Roman, je suis perdu.

 

Haaa, la Saintonge Romane !

 

Le portail

* Ce portail est typiquement Saintongeais :

- Deux baies aveugles de chaque coté.

- Une baie centrale très ouvragée avec 5 voussures sculptées reposant sur des colonnettes.

* Les corniches sans modillon m'interpellent.

* Le deuxième niveau offre une symétrie axiale alors que les baies d'un même coté ne sont pas identiques.

* Même là, je suis perdu.

 

 

L'intérieur :

Une nef, comme un vaisseau !

* Dans l'obscurité relative, il me faut du temps pour habituer mes yeux mais aussi ma logique.

* Même là, je suis perdu.

Pourquoi cette ouverture est à moitié fermée ?

* Puis, perdu face à l'orgue.

Pourquoi peindre un trompe l’œil ?

 

 

Peintures murales de la crypte

Je me rassure

* Enfin, quelques détails me rappellent la logique d'une architecture religieuse :

- La coupole de la croisée du transept.

- La crypte.

- Les peintures religieuses.

 

 

Un triptyque de 5 tableaux

* La partie gauche :

- L'Annonciation (Luc, I, 26-35, 38).

- La Visitation (Luc, I, 39-56).

* La partie centrale :

- La Nativité (Luc, II, 1-7).

* La partie droite :

- L'Annonce aux bergers (Luc, II, 8-20).

- La Présentation au Temple (Luc, II, 22-38).

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'abbaye :

* Au début du 11ème siècle, sur la demande de la femme de Guillaume IV Taillefer, Comte d'Angoulême, construction d'une abbaye Bénédictine non loin du château Comtal (voir titre de noblesse).

* Durant le 11ème siècle, des maisons se blottissent à l'abbaye formant avec le temps un bourg.

* En 1125, les reliques de l'ermite Amantius, devenu Saint Armant, sont rapatriées dans l'abbaye.

* En 1170, Aliénor d'Aquitaine finance les derniers travaux d'achèvement de l'abbaye.

* A partir du 13ème siècle, l'abbaye s'enrichit grâce à ses terres, moulins, églises mais aussi au pèlerinage et aux pèlerins vers Saint Jacques de Compostelle.

* Au 14ème siècle, la crypte est peinte.

* Au 15ème siècle, le chœur est modifié. Suite aux attaques dues à la Guerre de Cent Ans, le site est fortifié ainsi que l'église. Mais à cause de l'insécurité, les finances de l'abbaye chutent.

* Au 16ème siècle, à cause des Guerres de religion et au laxisme des abbés, financièrement l'abbaye périclite.

* En 1774, l'abbaye est "dissoute".

* Vers 1790, les Révolutionnaires vendent les bâtiments de l'abbaye comme Bien National. L'église abbatiale devient paroissiale.

* En 1840, l'église est classée aux Monument Historiques.

* Vers 1860, quelques travaux de rénovation sont entrepris (flèche du clocher, un bras du transept...) mais destruction d'une chapelle Gothique et de quelques bâtiments abbatiaux.

* En 1935, les ruines de l'abbaye et des bâtiments annexes sont classés aux Monuments Historiques.

* En 1973, la commune achète l'église puis entame des travaux de consolidation.

* En 2008, les sols de certaines partielles (jardin, ruines, etc...) sont inscrits aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Amant) et des murs défensifs est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

 

Que de sensations j'ai eu durant cette découverte !

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux de Charente

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 14/03/2019 20:30

Je voulais juste vous dire que je me sentais lésée uniquement parce que, pour moi, le titre est trompeur : Je m’attendais à ce que vous ne parliez que de l’abbaye, peu ou beaucoup fortifiée d’ailleurs, et peut-être un petit peu de l’église (puisqu’elle elle fit partie de l’abbaye).

... Mais ici, vous ne montrez et parlez - en détails non défensifs en plus ! - que de l’église ! Je l’aurais acceptée dans un article sur les églises fortifiées.
… Et cela ne me dit pas ce qu’est cette paroi que l’on voit « accrochée » au clocher… ?… Vous avez plus d’informations à ce sujet ? (car, même si je n’ai pas apprécié « la tromperie », je me suis intéressée à ce moutier !).

Le Chevalier Dauphinois 14/03/2019 20:50

* Diantre !........ "Tromperie"......... N'est ce pas une qualité pour le Goupil que je suis devenu... hihihihi.
* Comme je le disais dans le commentaire précédent, je n'ai pas compris cette abbaye. Elle fut tellement détruite puis vendue par morceaux à partir de 1790 qu'elle n'existe presque plus.
* Le bâtiment avec les restes d'une bretèche faisait partie de l'abbaye (avec système défensif).
* Historiquement, le site se nomme : Abbaye fortifiée.
* Le lieu de culte se nomme : Église abbatiale.
.
==> Pour la curiosité sur l'église, j'avoue que ma mémoire me fait défaut..... ainsi que mes images sur l'autre coté (de très mauvaise qualité). Je pressens que ce fut une tour avec (peut être ) un escalier..... mais je divague plus que je confirme.

Pierrote 14/03/2019 13:12

A i-je à-priori sur cette contrée ?
B onheur je ne trouve dans son passé.
B ien plus, art roman Saintongeais ne sait
A voir prise sur moi; il ne me plait.
Y suis-je insensible, adonc je n’ai mie
E glise appréciée, mais la paroi qui

D evinée est, paraît fort défensive.*
E st-ce, pour moi, seule vue attractive,

S auf que je ne suis pas bien parvenue
A la comprendre : n’avons qu’une vue.
I l est mal aisé se faire une idée,
N otamment sur sa fonction : a été
T émoignage d’un passage intérieur,

A ussi sécurisé,** qui avait l’heur
M ener à repli et guet au sommet ?
A urais-je aimé savoir pourquoi était
N anti clocher de ce « prolongement »,
T out comme son lien avec le dedans :

D emander se peut-on vraiment si mur «
E ntravant », à l’intérieur, ouverture***

B ien pouvait correspondre à ce bâti…?
O ui, moi aussi fort perdue suis-je ici…
I l me faut avouer que crypte du
X Ie siècle ne m’a pas déçue.****
E t porterie et consoles m’ont plu.

N ‘ai-je été tendre ici parce qu’avez
O cculté dans le titre mot « moutier ».
T out l’article repose sur lui ! C’est
A mes yeux tromperie !… (dur propos j’ai…)

* lien « que voilà une paroi ».
** je veux dire : qui avait sans doute des défenses, genre archères…
*** vu avec le lien « est à moitié fermée ».
**** je suppose que l’église (donc sa crypte) date de la construction de l’abbaye, donc du XIe siècle (?).

Le Chevalier Dauphinois 14/03/2019 14:10

* Si cet article avait été dans un blog de construction médiévale ou de bâtiment religieux... Il aurait été apprécié et à sa bonne place. Je le comprends
* En ce blog, il est vrai que cet ensemble de constructions où les systèmes défensifs sont minimaux ne semble pas adapté à "100%". D'ailleurs, j'ai beaucoup hésité.
* Mais j'ai deux raisons pour l'avoir écrit et publié :
- 1 - Je me dois de montrer tous les bâtiments défensifs et médiévaux du Royaume. Cette abbaye fut bien fortifiée. Mais j'avoue ne pas l'avoir comprise.
- 2 - Je vais....... heu....... la réponse sera donnée mardi dans un article (je n'en dirais pas plus ce jour).

==> Pour la date de l'église, je me me prononcerai pas, car il y a un exemple à Grenoble où la crypte Saint-Oyand ne correspond pas à la date de la première église.