10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 08:50

 

 

Département 13 - BOUCHES du RHÔNE

 

 

Est ce un rêve ou une réalité ?

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Jouques est située à 20km au Nord-Est d'Aix en Provence, à 15km au Sud-Est et à 10km au Sud-Ouest de Saint Paul lez Durance.

 

     Coordonnées du château :

43° 38' 18" N  05° 38' 28" E
 43.638441°  5.640998°


 

 

Le château : 

L'extérieur :

Un Dauphinois n'est jamais fatigué !

* Il est tard, j'ai marché durant 3 jours, j'ai besoin de me reposer et de manger dans une bonne taverne.

* J'avance vers une enseigne accueillante quand, mon destrier change de direction.

* Mon palefroi a vu une peinture sur un mur. Ses doux yeux intelligents me quémandent de regarder la colline.

 

 

Des trésors sont au sommet de la colline

La montée vers l'infiniment haut !

* Survolant les toits, dépassant les arbres, plusieurs bâtiments nagent dans le ciel (ou presque).

* L'ensemble est isolé par un rempart qui se devine, même si sa hauteur n'est plus impressionnante.

* Au centre, l'ancienne église paroissiale d'époque médiévale, dédiée à Notre Dame de la Roque.

* A droite, les vestiges d'une construction que je me dois de visiter.

* Disséminés dans la montée, les vestiges plus ou moins habitables et habités du village médiéval.

 

 

Le plateau (repas).... médiéval

* Ho hisse....... depuis le bas de la commune, je grimpe dans les ruelles vers le sommet de mon plaisir.

* Soudain, au bout de la rue des ruines (ce nom ne s'invente pas) je vois un portail.  Il ne possède plus de système défensif, mais son épaisseur m'informe qu'il délimitait et protégeait le plateau seigneurial.

* Quelques dizaines de mètre plus à l'Est, après une agréable pente en escalier je vois : L'ancienne église Notre Dame de la Roque.

Voyez vous les fentes proche du toit ?

Pensez vous qu'elle ait pu être fortifiée ?

 

 

Point de rondeur en cette architecture !

Le site castral (?)

* Derrière l'église des arbres tentent de cacher une construction.

* Cette beauté en pierre est dépourvue de tour, d'échauguette, de crénelage, de mâchicoulis (voir vocabulaire).

Quelle fut la fonction de cette construction ?

* Ma seule certitude est que ce bâtiment est ancien.

* Je suis surpris de voir ses lits de pierres peu jointives et pauvrement taillées.

* Ses trous de boulin alignés et très rapprochés me font penser au fantôme d'une passerelle en bois. Mais la faible hauteur par rapport au sol me fait imaginer que ce fut.... heu..... un auvent.

Y avait il une étable ou un lieu de stockage ?

* Il est possible que l'intérieur m'apporte les nombreuses réponses dont les questionnements embrument mon cerveau de castellologue amateur.

* Avec précaution j'entre par cette porte.

Avez vous remarqué l'épaisseur du mur ?

 

 

L'intérieur :

Quel volume ! Que de merveilleux détails

* Soudain c'est le choc !

* Bien qu'elle regorge de détails fascinants, je ne vais pas vous décrire la partie partiellement effondrée, mon attention est portée sur la salle voûtée attenante.

Quelle fut sa fonction ?

* Voici ce que j'observe :

- Elle possède peu de fenêtres.

- Les ouvertures de lumière ont un faible ébrasement.

- Je ne vois pas de coussiège pour le guet ou lire  ou écrire ou broder.

- Quelques niches sans trace d'étagère ni de portes sont encore visibles.

- Des piliers reposent chacun sur une console ciselée.

Voyez vous un dessin ?

- Par endroit, le mur possède un "enduit".

- En approchant, il me semble voir des formes géométriques colorées.

 

 

Mystère !

*  Dans cette salle voûtée, je me pose une question :

Quelle fut la fonction de cette pièce ?

A - Une chapelle ?

B - Une aula ?

C - Un habitat ?

D - La cuisine ?

E - La capitainerie ?

 

 

La fin d'une visite est toujours le début d'une vue

* Pendant que je réfléchi, mes yeux sont attirés par un trou dans le mur.

* A travers, je vois........ l'immensité !

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du village et château :

* Au Ier siècle, un bourg gallo-romain s'établit proche de la rivière Réal.

* Au 6ème siècle, avec l'insécurité due aux multiples invasions, les habitants se réfugient au sommet de la colline. Le site est propriété du Comte (voir titre de noblesse) de Provence (à vérifier).

* Durant 9 siècles, un château est construit, les remparts sont aménagés, une vie s'organise autour de l'église Notre Dame de la Roque.

* Au 12ème siècle, la seigneurie est possession de l'archevêque d'Aix.

* Au début du 15ème siècle, avec la modernité, le besoin de confort et la paix partiellement revenue, petit à petit les habitants désertent la colline pour s'établir dans la vallée.

* En 1440, l'église haute de Notre Dame de la Roque n'est plus paroissiale, elle est remplacée par l'église basse dédiée à Saint Pierre.

* En 1964, la partie haute de Jouques, et la chapelle Notre Dame de la Roque sont inscrites aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les ruelles du bourg actuelle et des rues hautes. La visite des fortifications intérieures est dangereuse. le risque de glisser ou de recevoir une pierre existe. Soyez très prudents

 

 

Un panorama unique... comme toujours avec une ruine médiévale

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 13

Vers Menu châteaux
des Bouches du Rhône

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 11/03/2020 13:57

J olie visite aujourd’hui proposez.
O n y hume effluves du temps passé.
U ne ambiance médiévale à souhait
Q ui, cela va presque de soi, me plait.
U n tant ruiné est le site : peu me chaut !
E voquent ses restes un petit château
S ur lequel je peux rêver sans grand’peine.

B ien qu’ait été religieux ce domaine,
O n sait que laïc il fut un moment :
U ne époque que j’imagine quand,
C harmé par salle voûtée, mon esprit
H eureux est de repenser à la vie
E xquise qu’ont peut-être eue des seigneurs
S ous ce plafond… Je les vois, à leur heure,

D îner, danser… (plus, si affinité !…)
U ne aula fut-elle, si décorée.*

R avis, mes neurones médiévaux furent. «
H antés » sont-ils par ce genre de murs.
O n les découvre, de plus, en passant
N aturellement porte. Forte, antan,
E st son fantôme toujours maintenant

P reuve qu’obstacle a été pour intrus.
R empart jadis y a aussi pourvu.
O n aimerait qu’ait gardé sa prestance,
V ision de parois emplies de puissance…
E glise est mignonne, mais arrêtée
N e m’y suis-je trop… Est-ce là péché ?…!
C ertes, du lieu, le sais-je, a fait partie.
E tait fortifiée ? Est-ce non, ou oui ?…

P our sûr, de nouveau, j’ai voyagé loin,
S avourant du castel chaque recoin !

* c’est ce dont j’ai rêvé, mais il est vrai que la salle ne paraît pas très grande, sans moult d’ouvertures, ni riches aménagements comme vous le dites… mais bien décorée jadis, apparemment… ce serait plutôt la chapelle… et la aula serait la salle démolie attenante…Tant pis ! dans un rêve tout est possible !… y compris même d’imaginer Mon Chevalier dans cette aula qui ne l’est certainement pas ! (le seigneur des ruines devenu le seigneur des lieux)

Le Chevalier Dauphinois 12/03/2020 09:38

* Cette ruine est mystérieuse.... j'avoue ne pas avoir tenté d'en comprendre ses fonctions.
* Ainsi, ruine secrète elle restera pour moi...... et pour vous.
* Il m'arrive parfois de ne pas chercher à comprendre. Je veux simplement regarder l'architecture, toucher les pierres, immortaliser les détails...... sans déflorer le site.
* Être contemplatif me suffit dans certaines ruines....... Ainsi, vous découvrez un autre chevalier.... qui n'est ni touriste, ni castellologue.

*