2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 08:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint-Julien-Boutières est située à 60km au Sud de Saint Étienne, à 55km à l'Ouest de Valence, à 45km au Sud-Est de Le Puy en Velay et à 20km à l'Est de Lamastre (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 58' 14" N 04° 21' 05" E
 44.97064581°  4.351519346°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

La découverte    Depuis plus de 9 siècles, le rocher porte les remparts fortifiés

* Sur une colline dominant les rivières Eyrieux et Rimande, une masse de pierres construites survolent les environs.

* Bien que les murs aient été arasés, il me semble voir deux lignes de remparts sur deux niveaux.

* La végétation attaque les murs. Il est de mon honneur de sauver cette belle grisonnante.

* Il me faut de suite trouver un sentier.

 

 

 

La montée

* Quelle chance, un panneau m'informe de la route à prendre.

* C'est donc avec courage et ténacité que je grimpe la difficile pente sous un soleil de plomb (j'adore faire croire que je réalise un exploit).

* Au sommet je vois..... heu..... Notre Dame de Boutières.

* En un bond, je suis dans le château.

 

 

 

L'intérieur :

Ruiné et pourtant magnifiquement entierLe rempart

* Même s'il me semble possible que des maisons (?) ait été aménagées sur le coté Ouest, la surface occupée par la ruine castrale est importante.

* Lentement j'avance vers le rempart Sud.

* L'arasement ne m'informe pas de la présence ou non de crénelage ou mâchicoulis (voir vocabulaire).

* L'absence d'archère ou de système défensif sur la paroi m'interpelle :

Ne vois je que la partie basse du rempart ?

* Même s'il est moins impressionnant que celui de Roquefixade, l'arc de décharge de Châteauneuf me fascine.

Rappel :

- Lorsque les murs et plafonds tombent, il élève le niveau du sol (à cause des gravas).

- Donc, l'arc de décharge médiéval devait avoir un rayon d'au moins 2 mètres.

* L'autre coté du rempart m'informe qu'un chemin de ronde existait.

* Soudain j'ai un doute :

- L'épaisseur du retrait est faible, de plus je ne vois pas de trous recevant les poutres.

- Peut être que ce qui me semble être un rempart fut le mur extérieur de nombreux bâtiments (communs, cuisine, logis, etc...).

- Mais...

Où sont les fenêtres, les puits de lumière, les retours d'angle ?

 

 

 

Pauvre Chevalier Dauphinois qui doit encore monter pour voir le donjon

Le donjon

* Au sommet de la colline, 2 pans de mur attirent mon attention.

* Ce devait être la tour maîtresse.

* Comme par magie j'entends :

"Chevalier, viens me voir.

Je te montrerai ma beauté intérieur"

* Tel un cabri, en un bond je suis en elle.

* Hélas, le site n'est ni fouillé par des archéologues, ni consolidé par une association. Conséquence : Le donjon n'offre que peu d'interprétation.

- Il ne semble pas habitable.

- Ses murs ne sont pas très épais.

* Je me console en regardant le magnifique paysage.

* Puis, je reprends le chemin du retour pour de nouvelles aventures.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Vers 1080 (à vérifier), l’église de Silhac avec ses dépendances. Willelma et son mari Willelmus de Castro Novo sont témoins de la donation de l’église de Silhac et de ses terres par la famille Nestoria auprès de l’abbaye de Saint-Barnard de Romans.

* Au début du 12ème siècle, les seigneurs (Bertrand et Girin ?) du site fortifié de Châteauneuf donnent l’église Saint-Julien à l’abbaye de Saint-Chaffre du Monastier.

* A la fin du 12ème siècle, Guigue de Castro Novo cède des terres (à vérifier) à la chartreuse de Bonnefoy.

* En 1229, Philippa de Fay, dame de La Voulte (voir ce château), dame de Clérieu et Comtesse (voir titre de noblesse) de Valentinois, rend hommage pour 3 parts de sa seigneurie de Châteauneuf à Etienne IV de Chalençon, évêque du Puy.

* En 1251, après le décès de son mari, Aymar II de Poitiers Valentinois, Philippa de Fay rend hommage pour 3 parts de sa seigneurie de Châteauneuf à Aymar III de Poitiers, Comte de Valentinois, son petit-fils...... qui lui même rend hommage à l'Evêque du Puy.

* En 1255, Pons de Castronovo de Boteria est cité dans un texte.

* En 1318, les 2 coseigneurs de Châteauneuf  sont cités dans un texte : Jean de Châteauneuf-de-Boutières et Pons de Châteauneuf-de-Boutières.

* En 1945, les habitants de Saint-Julien-Boutières érigent une vierge sur la colline portant le château. Ceci en remerciement d'avoir été épargné par les bombardements alliés (car ils furent dévastateurs dans des communes proches comme Le Cheylard et Saint-Agrève).

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Veuillez respecter la limite des propriétés privées ainsi que la vieille ruine fragile.

 

 

Quel magnifique panorama !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 05/03/2018 09:12

C ertes, vous avez un tant exagéré :
H arassante ne fut pas la montée
A voir belle sente empruntée ici ;
T out comme l’image de votre saut de cabri :
E n armure, je ne vois pas trop comment
A uriez pu faire !… Mais je vous ai cru quand
U ne voix dites avoir entendue.
N ‘avez mie fait ce chemin si ardu*(!)
E n vain ! Vous fûtes bien récompensé :
U ne beauté, de celles du passé,
F ragile mais vivante, vous a hélé.

E t, bien sûr, en Chevalier que vous êtes,
N ‘avez pu résisté ! Même contrefaite -

B eaucoup d’avanies a t-elle dû subir -
O ncques n’eûtes devant elle désir de fuir.
U n sentient de désappointement
T enu vous a, mais ne dura longtemps.
I l est vrai qu’entrailles de dame de jadis
E mportent notre esprit dans rêves : délice !
R ares sont les vestiges ? N’ont empêché**
E vocation d’un donjon érigé
S ans ouvertures : borgne aura t-il été.***

A vez aimé magnifique courbure
R éalisée dans rempart**** : échancrure
D ont vous êtes friand. « Coquetterie »
E mblématique d’une époque qui
C onnaissait art d’élever bâtiments
H armonieusement, tout en sachant
E fficacité de ces arcs, antan.

V ision d’ensemble m’a impressionnée :
I mmense fut cette place. A t-elle hanté,
V olontiers je le pense, brigands, gens d’armes.
A ujourd’hui, bien qu’en ruines, elle me charme.
R avie je suis par ces pierres centenaires
A uquelles j’associe temps de paix, de guerre.
I mages merveilleuses du Moyen-Âge,
S ynonyme, pour moi, d’un beau voyage

P ar delà notre temps, réalité.
S ummum : quand je retrouve MON Dauphiné !*****

* cf. infobulle de la 4e image de votre article.
** du moins, pour ma part, ne m’ont mie empêcher de rêver au donjon entier. Je suppose qu’il en fut de même pour vous.
*** c’est ce que j’ai imaginé, et tant pis si cela n’est point la vérité. Il m’a plu de le rêver !
**** si c’est bien le rempart (ou alors, les murs des maisons, communs…).
***** par l’histoire. Ici, je me sens presque en terre connue par les noms de Dauphinois cités.

Le Chevalier Dauphinois 05/03/2018 17:39

* Je n'ai pas trouvé de plan ni de croquis pour ce château. Je n'ai pas trouvé de texte décrivant cette construction médiévale, ni de résultat de fouille..... donc comme vous, j'ai imaginé ce château et son donjon.
* Qu'importe si notre imaginaire n'est point en phase avec la réalité du château il y a 8 siècles.... L'important est le plaisir, le rêve, l'envoûtement....... puis les courbes et décolletés pour LE Chevalier.

honorius 02/03/2018 10:07

Dommage que tant de ces anciens châteaux soient à l'état de ruines, car abandonné depuis des lustres par tous... Tu leur donnes un peu de leur fierté ancienne par tes articles... Amitiés

Le Chevalier Dauphinois 02/03/2018 20:26

* Raison tu as messire Honorius... Dommage.
* Mais mon blog triche un peu avec la réalité construite, car je ne montre pas souvent des châteaux connus, entiers et habités.
* Adorant la marche et la solitude, je suis toujours à la recherche de ruines castrales, oubliés, parfois peu accessibles.
* Notre beau Royaume de France possède encore de nombreuses construction médiévales entières.... Un jour, peu être, elles seront dans mon blog.