13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 08:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

Le petit matin rend l'endroit mystérieux

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Martin de Valamas est située à 40km à l'Est-Sud-Est de Le Puy en Velay, à 35km à l'Ouest de Valence et à 5km au Nord-Ouest de Le Cheylard (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 56' 49" N 04° 24' 10" E
 44.9460866°  4.40266369°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

L'approche... mais pas là proche

* Il y a 2 manières d'aborder ce magnifique château :

1 - Soit par le bas, en suivant le sentier pédestre (GR420A) long, difficile et pierreux avec la sensation de mériter cette ruine.

2 - Soit par le haut en empruntant une belle route goudronnée, sinueuse et peu large par endroit qui aboutit à un parking proche.

 

Pour être invisible, le château prend la couleur du rocher

 

Elle est bien de loin

* Depuis le bas, coté Sud, sur la route menant à Saint Martin de Valamas, le château montre une architecture sur 3 niveaux :

1 - A gauche, les constructions des plus basses sont des dépendances nommées aussi chazals. Je pressens que mon analyse va être minimale car il ne reste qu'un pan de mur sur chaque.

2 - A droite, l'immense paroi correspond à une tour-logis. Mes poils se hérissent de bonheur en voyant toutes ses fenêtres.

3 - Au dessus, sur un imposant rocher, une tour défensive.

* L'architecture et les pierres me semblent très différentes. Je pressens que les bâtiments ont été construits ou aménagés sur plusieurs siècles.

Ressentez vous cela ?

 

 

Les atours de la tour  La tour attire l'attention

* En arrivant depuis la route supérieure, coté Nord, la première chose que je remarque est l'imposant rocher sortant de terre.

* Ce piton porte une tour carrée de 6 mètres de coté.

* Il est probable que ce soit le donjon de repli du château primitif.

Avez vous remarqué 3 curiosités ?

1 - Un rocher précède le piton portant la tour.

Était ce un avant poste ?

2 - Un mur semble avoir été aménagé le long du piton.

La tour était elle enchemisée ?

3 - Un fossé sépare le rocher du piton.

Y avait il un pont rétractable ?

* La base de la tour repose sur le rocher qui semble peu aplani.

* La qualité du parement d'angle m'informe que ce site n'était pas qu'une simple tour de guet.

Ce donjon de repli était il défensif ?

* La réponse est OUI. Les 2 parois encore visibles comportent des archères droites.

* L'ébrasement intérieur (voir vocabulaire) me semble peu important.

* L'accès à la tour est impossible (à moins d'avoir un équipement de grimpeur).

 

 

Voulez vous que je fasse une petit feu dans les cheminées ?

L'intérieur :

Je suis la fée du logis

* Lentement j'avance vers le logis donc certaines pierres au sol m'informent qu'une intense vie existait.

* D'autres pierres me montrent le luxe d'antan.

* Ce bâtiment de confort étant du coté de l'à-pic, les murs extérieurs n'ont pas besoin d'être très épais.

* Le nombre de fenêtres ne fait conclure que ce logis possédait au moins 3 niveaux.

* Chaque étage possède une grande cheminée dont les piédroits sculptés prouvent la "richesse" de ses anciens occupants.

 

 

Une énigmatique énigme !

* Soudain, je remarque un ensemble de pierres taillées à l'extérieur de l'actuel logis.

* Cet assemblage ressemble à un vestige de fenêtre.

Mais pourquoi dans le vide ?

* Je pressens qu'un éboulement a emporté le bâtiment accolé.

Était ce un autre logis ?

* Ma documentation affirme que cette face comportait 3 logis.

 

 

Là bas... en bas

* En bas, je vois les vestiges des chazals.

* Puis plus bas, j'imagine que ce sont les vestiges du village médiéval.

* Avant de quitter ce puissant château, j'admire le panorama sur le mont Gerbier de Jonc et le sommet du Champ de Mars.

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au milieu du 11ème siècle, le château primitif (une tour ou donjon) est possession de Giraud de Romegier.

* A la fin du 11ème siècle (1083 ?), Bertrand de Rocha Bonna est cité comme témoin dans un acte concernant de donation faite par Jocerand de Lamastre (voir son château).

* En 1273, Pons de Brion vend à Guillaume de Châteauneuf le château, la seigneurie et bourg de Rochebonne.

* Au début du 14ème siècle (1303 ?), le château est la propriété de la famille de Châteauneuf-en-Boutères (voir leur château) nommée aussi de Rochebonne.

* En 1328, un acte confirme la possession des seigneuries de Châteauneuf-de-Boutières et de Rochebonne à Guillaume I de Châteauneuf-de-Boutières.

* En 1398, Guillaume II de Châteauneuf de Rochebonne épouse Isoarde du Tournel.

* Au 15ème siècle, un logis de confort est aménagé dans la partie basse et coté à-pic.

* En 1477, Guillaume III de Châteauneuf de Rochebonne, Baron de Rochebonne, épouse Catherine Blau.

* En 1490, Claude de Châteauneuf de Rochebonne, Baron de Rochebonne, épouse Catherine de Talaru.

*  En 1577, durant les Guerres de Religion le château est attaqué puis pris par les Protestants car son propriétaire est Catholique.

 En 1580, les Protestants attaquent encore ce château et s'en emparent.

* En 1595, le château est pillé puis détruit partiellement par les Protestants.

* Au 17ème siècle, le logis du château est encore habité.

* Vers 1725 (?), la seigneurie appartient à Louis Joseph de Châteauneuf de Rochebonne, évêque de Carcassonne.

* Au 18ème siècle, après avoir fréquenté la cour de Louis XIV, Louise de Châteauneuf de Rochebonne se retire au château de Rochebonne.

* Au 18ème et 19ème siècle, de nombreuses pierres sont dérobées.

* En 1980, une association de sauvegarde est créée. Ses dynamiques membres fouillent et reconstruisent dans des conditions parfois difficiles, mais toujours avec bonne humeur.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite en dehors des périodes de fouilles et de consolidation. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser existe. Soyez très prudents.

 

 

Le panorama est le cadeau ultime d'une ruine médiévale

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 15/04/2018 22:35

R efuge incroyable fut ce castel !
O n croirait être face à citadelle
C athare dite « du vertige », pour sûr !
H ors de portée de tout sont bien ces murs
E n équilibre sur piton, donjon
B ravant plus que le reste gravitation.
O n a l’impression que sont enlacés
N ature et bâtiments là érigés.
N on, ce n’est mie magie, qu’une oeuvre humaine,
E t cela lui donne allure souveraine,

A ussi intemporelle, et fort mystérieuse (
R aison avez*). La visite est heureuse
D ans cet ensemble de roches et de pierres.
E st, c’est vrai, amenuisée la guerrière
C arrure du site parce que les années,
H élas, ont moult de sécurités
E ffacées… Mais pouvons toujours rêver,

V oyager, en esprit, dans Moyen-Âge,
I mprégnés de ce temps par vos images
V eillant à nous faire découvrir vestiges
A ttestant qu’autrefois eurent fort prestige,
R ichesse, puissance les hôtes du lieu.
A i-je aimé ces moments montrant qu’aïeux
I magination, savoir-faire avaient :
S ‘aidant de murailles naturelles savaient

N eutraliser intrus ; puis construisirent
O uvrages défensifs et pour plaisir,
T el le donjon narguant les ennemis
A insi que plus bas de très grands logis.

B el appareillage, à mes yeux, cerise
E st sur le gâteau : par son entremise
N e reflètent ces ruines nulle froideur.
E motion provoquent, me renvoient chaleur (

P urement subjective !) où d’aucuns voient
S ouventefois désolation, je crois...

* cf. infobulle de votre 1ère image (très belle, d’ailleurs !).

Le Chevalier Dauphinois 19/04/2018 19:07

* Lorsque l'année dernière j'ai pris la décision de visiter l'Ardèche durant 2 semaines,je me suis promis de toucher, caresser et immortaliser 3 châteaux (plus ou moins en ruine).
* Rochebone fut l'un d'eux.
* Que d'émotions j'ai eu en le découvrant d'abord par la route du bas puis par celle du haut.
* Que de sensations j'ai ressenties, seul (car point de touriste tente la montée) face à cette puissante construction.
* Quel silence !
* L'association en charge de cette ruine consolide intelligemment et remonte les murs avec précaution.
* Cette ruine semble immortelle.