4 septembre 2020 5 04 /09 /septembre /2020 07:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

Je pressens qu'il va falloir grimper au sommet de la colline

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Préaux est située à 60km au Nord-Est de Le Puy en Velay, à 40km au Sud-Est de Saint Étienne, à 20km au Nord de Lamastre (voir son château) et à 15km au Sud d'Annonay.

 

   Coordonnées du château :

45° 08' 20" N 04° 37' 44" E
 45.139136°  4.629021°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Pourquoi sont ils toujours au sommet ?

* D'après mon dictionnaire des châteaux, il existerait un site castral proche de la commune de Préaux.

* Dans cette région de collines, le château, que je pressens être en ruine, peut être partout.

* Mais j'ai une arme Diabolique : Un satellite.

* Ainsi, je sais que mon Graal de cette matinée est à l'Ouest, à 2km.

* Sentant certainement le repos, mon destrier accélère.

* Soudain, mon palefroi stoppe en même temps, mes poils de castellologue amateur se dressent.......... Voici LA colline.

 

Voila les couleurs parfaites de l'accueil castral : Gris, bleu, vert !

 

Un kilomètre à pieds, cela use les......

* La température est idéale pour marcher, la gourde est remplie de vin.... heu... d'eau (bien sur wink ). Je suis prêt pour l'ascension,

* La seule expression à dire est :

En avant !

* Le sentier est en légère pente, les arbres font l'ombre nécessaire pour être heureux.... mais je ne le suis pas. sad

* La raison est simple :

Vais je trouver le château

dans cette foret Amazonienne ?

* La fée qui m'accompagne dans les croisades me montre un panneau plein de promesses.

* Je suis proche.

* Un pas après l'autre, j'avance avec les yeux grands ouverts.

* A une altitude de 800 mètres, digne des plus grands sommets d'Europe (heu.... ai je vraiment mis de l'eau dans la gourde pour délirer autant ?) je vois les premiers indices de bâtiments :

- Le mur est épais,

- Les pierres sont alignées,

- Le remblais médiéval est visible.

* La visite peut commencer.

 

 

Il y en a partout !

La ruine... c'est un trésor ! 

* Ma principale difficulté est de savoir si je suis dedans ou dehors tant les bâtiments s'entremêlent.

* De plus, la végétation s'invite pour m'empêcher de comprendre.

* Qu'importe, je vais proser tel que je ressens le site.

 

 

Tu es pierre, sur toi je bâtirai....... ma vision

* En découvrant cette paroi je suis dans l'inconnu.

* Je vois :

- Un mur si arasé que je ne peux pas identifier des traces de mâchicoulis (voir vocabulaire), cordage ou crénelage.

- Une ouverture centrale fut, peut être, une archère. Mais étant seule, mon sentiment tend vers une ouverture de lumière.

- Des pierres pauvrement équarries, peu jointives et surtout de dimensions diverses. Je pressens aussi quelques consolidations.

- Même le parement d'angle est loin des standards de construction des châteaux.

Suis je devant une habitation ou une dépendance ?

* Soudain, dans un mur, un détail m'interpelle.

Quelle fut la fonction de ce trou ?

A - Un caniveau de récupération de l'eau de pluie.

- Je doute car je ne vois pas de pente.

B - Un porte-voix.

- Impossible car cette astuce de communication n'est jamais dans la longueur d'un mur mais dans sa profondeur.

- Pourtant j'ai un exemple en Espagne d'un porte-voix à la verticale (voir ce château). 

C - Le passage d'une poutre (coulissante) bloquant une porte.

- Cette supposition me semble la plus plausible.

* Avec précaution, car les murs semblent fragiles, j'entre dans une salle.

 

 

Ecoutez ce mur vous narrer sa dense vie

 

 

L'intérieur :

Des murs.... sans murmure

* Comme souvent lorsqu'une ruine est abandonnée, sans association de sauvegarde pour l'entretenir, la végétation pousse.

* Derrière les arbres touffus je vois une paroi avec des trous de poutre alignés. Avec un alignement si bas pour un plafond, vous pouvez imaginer la quantité de pierre et de gravas sous mes pieds.

* Le mur perpendiculaire ne possède ni trous de poutres (ce qui est logique), ni corbeau, ni console, ni emplacement d'une porte, ni fantôme de fenêtre, ni trace de cheminée.

Quelle fut la fonction de cette salle ?

* Comme il manque un étage et surtout 2 murs, mes affirmations ne peuvent qu'être fausses...... Mais, je subodore que ce ne fut point une pièce importante comme la aula ou la chapelle.

 

 

Une vivante paroi

* De l'autre coté, une magnifique salle me fait briller les yeux.

* Je vous vois septique derrière votre écran, pourtant toute une vie médiévale est présente.

* Voici quelques exemples :

- Sur la gauche, cette pierre portait une poutre du plafond.

- Cette belle ouverture avec un ébrasement intérieur fut... heu.... une fenêtre romane.

- Sur la droite, je subodore que ce fut une cheminée.

 

Est ce une simple tour ou un donjon de repli ?

 

L'énigmatique construction

* En me retournant, je vois...... Hoooo !

* Quelle merveille !

* Elle mesure 5 mètres de coté.

* J'avance lentement comme un jouvenceau devant une damoiselle trop belle.

* Elle s'ouvre à moi...... Hooooo !

Quelle fut la fonction de cette merveille anguleuse ?

* Les trous à l'intérieur m'informent que des planchers en bois séparaient les étages.

* En bas, je ne vois point de trace d'argile au mur, donc ce n'était pas une citerne.

* Cette construction, certes un peu arasée, fut une tour. Mais :

Etait ce un donjon de repli ?

* C'est mon hypothèse car la construction (au Nord-Est) n'est pas du coté de l'attaque et surtout elle est proche du logis. Cette construction daterait du 11ème ou début 12ème siècles (?).

 

 

Fruit défendu

* Dans cet univers paradisiaque, mais dans la solitude la plus absolue, il me vient une idée :

- Je vais attirer une Eve avec le fruit défendu.

- Si elle vient, je reconstruirai le château pour elle.

- Si elle ne vient pas...... Je mangerai tout !

* Je vais donc patienter en admirant le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle (?), probable construction d'un site fortifié de surveillance des vallées.

* En 1278, le château (seigneurie ? )appartient à Aymon de Pagan.

* En 1290, la seigneurie est possession d'Aymon IV de Pagan. Il est marié à Alazie de Clermont.

* Vers 1298, Aymon IV de Pagan décède. Son fils se nomme : Jean Pagan.

* Vers 1325, Jean Pagan est cité comme seigneur de Seray.

* En 1975, durant 4 ans, le site est l'objet de fouilles sous la direction de Jean-Yves Aulagnier.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le site n'étant pas sécurisé, le risque de recevoir une pierre ou de glisser est important, soyez très prudents. Et surtout, la ruine étant fragile, ne montez pas sur les murs de ce site historique.

 

 

Faut il que je sorte ma hache pour voir le panorama ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 05/09/2020 19:20

S i j’en crois le paragraphe dernier,
E ve ne s’est point à vous présentée !…*
R ire je ne vais, mais suis contentée :
A insi ruines ruinées pouvons mirer !
Y suis-je attachée ! Sont mes préférées

P our les rêves que savent apporter…
R ien ne nous oblige à imaginer
E tat réel du lieu dans le passé…
A lors, pans de murs que vous nous offrez
U n murmure doux laissent échapper…
X Ie siècle est probabilité

A vancée pour leur naissance. Ai-je aimé
R ehausser ces murailles dentelées
D e créneaux, et d’échauguettes apposées
E n coin. D’archères j’ai voulu trouer
C haque paroi, alignées, décalées.
H eureuse d’un extérieur fort guerrier,
E ntrailles me plut-il aménager.

V ision austère un tant : pour surveiller,
I mplanté fut ce castel. N’a logé,
V raisemblablement, que des hommes armés.
A ussi, grand luxe doit être oublié.
R ien n’empêcha qu’une ou deux cheminées
A ient, en hiver, les soldats réchauffés.
I l semble que donjon en fut doté.
S es murs très épais m’ont impressionnée.

N e connaissons trop histoire écoulée,
O utreplus, en ce site. A n’en douter,
T ranquille a été vie ici, assez.
A une altitude que Chevalier

B ien exagère… parce qu’aviné (
E n vostre gourde oncques aigue n’a été !)
N ul ne passait inaperçu !… Montré
E tait castel jadis, non pas caché

P ar feuillus tel que découvert l’avez.
S ûr que bel votre mérite a été !**

* sinon, nous aurions un castel entier devant nos yeux !
** de dénicher ces ruines à travers la dense végétation !… je passe sous silence le panneau indicateur !

Le Chevalier Dauphinois 05/09/2020 19:36

* Haaaa... comme j'aurais adoré reconstruire ce château....
...... pour une belle Eve aux formes évidemment rondes.
* Mais le malheur a fait que point elle est venue.... (nue.... ou habillée).
* Ainsi, seul j'ai mangé les fruits du serpent....
..... et en ruine à jamais restera ce château.
*** La vie est cruelle ! ! ! ! !