14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 07:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

Ce château est si long qu'il commence à Lyon et se termine à Marseille

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Rochemaure est située à 30km à l'Est d'Aubenas, à 20km au Sud-Est de Privas et à 6km au Nord-Ouest de Montélimar (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 35' 18" N 04° 41' 59" E
 44.588496°  4.699949°

 

 

Toponymie : (--> voir initiation)

* Le nom Rochemaure provient du bas-latin.

- Rochemaure = Rocca Maura = Roche noire.

- Roche noire, car la pierre est basaltique, issue des volcans.

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le bourg fortifié de Viviers, mon destrier m'emporte vers le Nord, sur la rive droite du Rhône, pour rejoindre la commune Drômoise de Les Tourrettes en évitant la trop grande ville de Montélimar.

* Son pas lent (et non son palan), me force à la somnolence.

* Mais le bonheur du farniente sur le dos d'un quadrupède n'a qu'une durée limitée.

* Mon solipède hennit tout en sautillant pour me réveiller.

* Sur la gauche il a vu une ruine..... gigantesque.

Ce château est un paquebot volant dans l'histoire

 

 

Y a-t-il un palan ?

* Je suis époustouflé par la longueur de la ruine.

* Cette masse de pierre sur la gauche (coté Sud) contraste avec la légèreté à droite.

* Le château à gauche est construit sur un dyke.

* Mais une question me titille :

Comment monter au sommet de ce plateau ?

* En regardant mon destrier, je comprends qu'il n'a pas envie de m'amener proche du vieux bourg.

* Je dois trouver une solution.

 

 

Le plan salvateur

* Pour rejoindre le bourg médiéval et le château il faut, soit monter par la route soit par un "sentier" (traversant la route).

* Que me montre le plan :

17 - Entrée du château.

19 - Ancienne porte.

20 - Vallon de Rignas et le rempart.

21 - Tour de Bise.

22 - Tour de Galade.

Que voila construction défensive qui impressionne

 

 

Une montée dans le temps

* Au début, la découverte commence par les rues "modernes" du faubourg.

* Bien que je traverse la porte des Tournelles, je ne suis pas encore dans l'ambiance médiévale.

* Je monte, je monte.....

* Un peu au Sud-Ouest de la chapelle Notre Dame des Anges, je découvre cette imposante construction défensive "un peu" ruinée. Elle est nommée : Tour du Guast.

* Je monte, je monte.....

* Je passe par la porte de Chazaours.

* Je monte, je monte.....

   ...... C'est ainsi que je vois en contrebas les vestiges du rempart crénelé du bourg.

* Je monte, je monte.....

* N'étant qu'à la moitié de l'ascension, je pose mon séant merveilleux sur un rocher pour :

- Boire,

- Puis admirer le château.

* Évidemment, ses couleurs (claire et foncée) surprennent. Cela est du aux matériaux utilisés :

- Calcaire sédimentaire.

- Basalte volcanique.

 

 

Voyez vous une princesse me faire des signes à la fenêtre ?

D'en bas, il est haut !

* Le château semble divisé en 2 partie d'architecture "différente" :

-  A gauche, le donjon de repli.

- A droite, le logis "renaissance" avec ses fenêtre à meneaux en croix.

* Mais la rêverie de loin n'est pas la mission du Chevalier Dauphinois, donc.....

   .......Je monte, je monte.....

 

 

Le sommet.... du plaisir

* Enfin, je suis sur le plateau.

* Pour pénétrer dans le village primitif, il faut franchir un rempart crénelé.

* Ne voyant pas de fente défensive je pénètre dans l'une des tours.

* Hélas, les années et les consolidations ont assagi les entrailles.

 

 

 

L'intérieur du village :

Une autre porte

* Une porte qui m'emporte.... dans le passé.

* Sur une paroi arrondie, faite de pierres pauvrement équarries, je suis en transe devant ces archères.

 

 

Inaccessible semble être ce vieux château

Au loin, il est là

* Depuis le village, je savoure la vue sur le site castral que je vais déguster dans quelques minutes.

* Si ma compréhension du plan et de l'architecture est correcte, le curieux mur très anguleux cache (protège) le logis.

* Derrière, la haute structure polygonale posée sur une base carrée est le donjon de repli avec des fentes verticales dont je ne sais point affirmer si ce sont des archères ou des puits de lumière.

Avez vous remarqué qu'il n'y a ni crénelage ni mâchicoulis ?

* Je pressens que les années sans propriétaire ont arasé les défenses.

 

 

 

L'intérieur du château :

Échec... non point au Roi mais au Chevalier

* Ce château est il maudit ?

* Durant deux années, je suis allé en cette commune. Curieusement, close fut toujours la porte du château.

* La seule raison (peut être) : Ce site n'est ouvert que durant la période estivale. Hors, je préfère aller en montagne durant l'été.

 

 

Résolution

* "Je l'aurai un jour, je l'aurai !"

* C'est en prononçant cette phrase que j'admire le trésor du château : Son panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (1120 ?), au sommet d'un pic volcanique, construction d'un donjon par le fils (?) de Hugues Adhémar de Monteil (voir cette famille) dont le frère fut évêque du Puy (le voir ici).

* En 1154, Pierre de Rochemaure accepte une donation auprès d'une aumone religieuse.

* En 1209, une "tractation d'hommage" auprès de l'évêque de Viviers (voir liste), permet à Giraud Adhémar de garder la seigneurie de Rochemaure.

* Au 13ème siècle, construction :

- D'un logis seigneurial au Nord du donjon.

- D'un rempart entourant le village. Il est complété par des tours.

- D'un rempart pour le village bas.

* En 1226, Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar et du castrum de Rochemaure est cité dans un texte d'exception de charge envers les habitants de Viviers.

* A la fin du 15ème siècle, curieusement et contrairement à d'autres châteaux défensifs, Rochemaure ne bénéficie d'aucune modernisation de ses systèmes défensifs.

* En 1630 (à vérifier), les propriétaires abandonnent le château pour une construction plus confortable.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route, les rues et les ruelles. La visite de l'intérieur payante est possible (parfois ?). Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Au loin, je vois... heu.... l'Antarctique

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 16/08/2020 22:00

R aison avez : paraît inaccessible
O uvrage du jour : me fut impossible,
C omme pour vous, approcher le castel,
H élas !* Mais du lieu souvenirs sont bels…
E norme rocher sur lequel est sis
M assif château : impressionnant bâti !
A ussi, votre image est juste, assavoir :
U n paquebot qui vole dans l’histoire !**
R ien ne semble, ici, pouvoir ébranler
E pais murs, donjon austère, « fermé »…

V ision d’une très forte construction
I mplantée d’un côté, habitations
V enant la partie opposée couvrir.
A i-je eu loisir de bien la découvrir :
R estes de maisons datant d’un autre âge,
A ux éléments rappelant Moyen-Âge.
I nfatiguables tours debout toujours.
S ont leurs entrailles valant le détour

A rruinées même : sent-on autrefois
R animé par appareillage. L’on voit
D éfenses en rêve, et cela suffit.
E st porte aussi attribut qui ravit.
C ertes, est-ce là ma visite narrée.***
H eur eut-elle à la vôtre se mêler
E t dire ainsi le bonheur d’être allée

N on pas au castel mais dans site unique
O ù l’on revit un passé magnifique
T out empreint de force, de protection
A uquel j’ajouterai : admiration…****

* réf. à l’info-bulle de la 5e image de votre article, et pour les même raisons que vous, d’ailleurs : trop avancé dans la saison = fermé.
** réf. à l’info-bulle de la 2e image de votre article.
*** un petit bout de ma visite narré, en parlant des habitations, ma prose faisant référence à votre article tout le reste du temps, bien sûr.
**** admiration envers mon Chevalier qui a su si bien rendre l’atmosphère de ce lieu, bien qu’il n’ait pu approcher, toucher le castel fort… et admiration pour ceux qui, antan, construisirent cette place, castel et village compris.

Le Chevalier Dauphinois 17/08/2020 11:05

* Cela fait quelques années que je souhaitais faire un article sur ce "paquebot" médiéval proche de notre Dauphiné. Mais n'ayant pas d'images des entrailles, j'ai toujours reporté la rédaction.
* Après 2 échecs j'avoue ne pas avoir envie de retenter une 3ème ascension sans garantie d'ouverture. Et puis le fameux Covid-19 fermant les édifices ou limitant l'accès (de plus les sites web des offices de tourisme n'étant pas mis à jour suite à cette pandémie) j'ai décidé de montrer ce que j'ai vu....... en essayant de faire rêver.
* Si mon destrier m'amène un jour en ce lieu et qu'il soit ouvert, il est fort probable que je complète l'article (la probabilité est faible).
* Mais il y a tant de ruines médiévales fortifiées à voir en notre royaume de France que je vais plutôt dépenser mon temps sur d'autres merveilles.
.
*** Cela fait 2 fois en peu de temps que vous m'avouez avoir vu les bâtiments que je montre. Il va me falloir plus d'originalité pour vous surprendre...... donc.... prochainement..... une église..... hihihihi !