26 mars 2021 5 26 /03 /mars /2021 07:50

 

 

La découverte de l'extérieur du château est ici - CLIC

 

 

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

 

Pacifiques sont ces multiples arcs

 

Le château :

L'intérieur :

Rappel

* La visite du château étant payante, je ne me sens pas le droit de tout vous montrer.

* Je ne vais donc pas vous décrire, dans l'ordre chronologique, les 4 périodes de construction du château, ni vous détailler dans quel bâtiment je me trouve......

...... mon but est de vous faire rêver pour que votre envie soit très forte.

* Ainsi, ma prose vous obligera à visiter ce château unique.

 

 

 

Centrale cour et non central park

* Que voila fascinante surprise !

* En cette cour, correspondant à l'extension Renaissance, apparaissent des arcs en pierre. Ils soutiennent soit une galerie soit un bâtiment.

* Sur un coté il y a une ronde forme. L'eau tirée depuis ce "tuyau de pierre"ne provient pas d'un puits mais d'une citerne de 15 m3.

* Une porte avec de jolis fleurons me quémande de la franchir. Mais avant, il faut montrer patte blanche car derrière les fentes verticales de chaque coté, une arme m'attend.

 

 

 

Chaleur et convivialité se ressentent en cette pièce

Que possèdent tous les châteaux ?

Que vais je voir derrière cette porte défensive ?

* Evidemment, un escalier.

* Curieusement, il est large et tourne dans le "mauvais sens", c'est à dire dans le sens inverse de l'escalier défensif médiéval.

* Qu'importe s'il fut Renaissance (puisqu'il est dans le bâtiment "récent"), il monte vers une galerie pour observer la cour.

 

 

 

La vie seigneuriale

* Nulle habitation, quelque soit l'époque, oublie la pièce indispensable : La cuisine.

* Cette salle possède :

- Une immense cheminée dont le linteau mesure plus de 3 mètres.

- A l'intérieur, sur la droite, il y a un bugadier. Ce mot "local" dérivé du Provençal définit :

-- Une cuve  trouée pour faire la lessive.

-- Les cendres de bois (récupérées dans la cheminée) et le linge étaient posés en lit. Puis de l'eau bouillante était versée. Après une nuit (?) d'attente le linge était lavé à la rivière.

- Pour garder longtemps la nourriture, il faut l'entreposer dans une glacière.

* La salle à manger est proche de la cuisine.

* Puis, pour digérer, la famille pouvait s'adonner à des travaux d'écriture, de lecture ou d'apprentissage.

* Mais la bonne chaire ne doit pas faire oublier de prier dans la chapelle.

* Puis, après une dure journée, vient le moment du repos. Pour ne point avoir froid dans le lit, il est important que chauffage il y ait.

 

 

 

Moyen âge et renaissance s'accouplent avec réussite

Une autre vie ailleurs

* Bien avant que les bâtiments modernes aient été construits (voir historique), le seigneur et sa famille habitaient dans le donjon.

* Cette tour aux murs épais possédait aussi un escalier et des salles de vie.

* Par exemple, il est possible de voir en cette pièce :

- Un évier avec un trou d'évacuation vers l'extérieur.

- Un puits de lumière pour (faiblement) éclairer la vie.

 

 

 

Le trésor des sites médiévaux défensifs

* Un château médiéval se doit d'avoir une vue.

* Montréal possède l'un des plus beaux panoramiques de l'Ardèche.

 

 

 

Les surprises

* Je vous laisse ici, pour admirer le paysage.

* Je reprends un escalier en colimaçon médiéval.

Avec vous remarqué le sens ?

* Lorsque vous redescendrez, n'oubliez pas de regarder :

- Les gouttières.

- L'interphone..... sans fil.surprise

- Et....... les latrines (que je ne vous montrerais point ici). cheeky

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1165, le "château" est cité dans un texte d'hommage (à vérifier). Ce bâtiment (une tour ?) contrôle/surveille l'une des vallées accédant aux mines d'argent de Largentière.

* A la fin du 12ème siècle, Pierre de Balazuc rend hommage à l'évêque de Viviers (à vérifier).

* En 1206, Burnon, évêque de Viviers (voir liste), accorde un délai à Guigue de Châteauneuf pour rendre hommage de son château de Montréal.

* En 1210, l'évêque de Viviers se plaint des acquisitions (forcées ?) faites par le Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse (voir liste). Le site de Montréal est dans cette liste ainsi que le castrum de Tauriers (le voir ici). La tour est (serait ?) possession de Pierre de Vernon.

* En 1250, Philippa de Fay, Comtesse de Valentinois, mariée à Aymar II de Poitiers-Valentinois donne (l'usufruit ?) à son petit-fils Aymard III de Valentinois, plusieurs seigneuries dont Montréal.

* En 1255, Guigue (II ?) de Châteauneuf et son neveu se partagent le castrum (?) de Montréal.

* En 1263, Rostang de Montréal et Géraud de Montréal sont cités dans un texte d'hommage devant l'évêque de Viviers.

* En 1280, Pierre de Montréal reçoit 3/6ème de la seigneurie de Montbrison.

* En 1299, Béraud, seigneur de Montréal, est cité dans un texte d'autorisation (par les consuls de Largentière) d'utilisation de l'eau (ou le détournement de la rivière Ligne) pour son moulin.

* En  1329, Guillaume, seigneur de Montréal, est cité dans un texte d'hommage de Pons d'Antraigues pour ses vignes.

* Vers 1340 (?), Pierre II de Montréal est cité (à vérifier).

* En 1345 (ou 1343 ?), Pelette de Montréal (fille de Pierre II) épouse Albert II de Balazuc. Elle lui apporte le château en dot.

* En 1363, le Baron Louis Ier de Joyeuse (voir liste) rend hommage au Roi de France (voir liste) pour une partie des terres de la seigneurie de Montréal.

* Au 14ème siècle, la famille Balazuc fait construire un château "gothique", accolé au vieux "donjon" roman.

* En 1464, le village fortifié ainsi que les tours et le château sont cités dans un texte d'estime (estimation des biens et possessions).

* Au milieu du 16ème siècle, le château est possession de Jean II de Balazuc.

* En 1562, durant les Guerres de Religion, le château est attaqué puis pillé par une troupe de Protestants commandée par Victor Bermond de Combas, seigneur de Versas (voir son château). L'église du village est brulée.

* Au 16ème siècle, le château est modernisé pour plus de confort par le seigneur de Balazuc (Guillaume ?).

* En 1638, Marie de Balazuc, fille de Jean II de Balazuc, épouse Gabriel de Hautefort, Baron de Lestrange. Elle apporte le château de Montréal en dot.

* Au 17ème siècle, coté Sud, une nouvelle entrée est réalisée (c'est l'entrée actuelle du château). Elle est (partiellement ?) fortifiée.

* En 1672, Gabriel de Hautefort fait réaliser de nombreuses consolidations, car des murs s'effritent, d'autres menaces de tomber. La barbacane est en mauvais état, la cuisine est à refaire partiellement.

* En 1676, la paroisse de Montréal comporte environ 50 maisons.

* En 1727, les pierres de la tour effondrée (nommée Rompude) sont utilisées pour construire l'église (actuellement visitable).

* En 1742, Jean Baptiste de Hautefort de Lestrange épouse Henriette Julienne de Merle de Lagorce.

* En 1746, le dernier représentant de la famille Hauteforte de "Montréal" décède sans héritier direct (à vérifier, car un autre texte "prétend" que Charlotte de Hautefort de Lestrange épouse Urbain de Merle, son cousin).

Quelque soit la cause..... le château devient la propriété de la famille Merle de Lagorce. Cette dernière, ne souhaitant pas habiter les bâtiments, dépouille le château de ses mobiliers.

* En 1895, la hauteur de la tour Joyeuse est estimée à 22 mètres (hélas, les siècles suivant vont la voir diminuer). 

* A la fin du 20ème siècle (1998 ?), la ruine castrale est achetée par un passionné. Lentement mais avec fougue, il restaure ce château historique et fascinant.

* En 2000, le site est inscrit aux monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les rues de la commune. La visite de l'intérieur est payante. A certaines dates, des animations sont proposées, renseignez vous. Le château est si original qu'il faut absolument que vous le visitiez.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

De ce point, je surveille mes mines d'argent (je confirme... MES mines)

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article
Repost0

commentaires

Jack 29/03/2021 20:53

Un interphone ?? Serait-ce un conduit creusé dans le mur montant vers les étages supérieurs comme une gaine de ventilation ?

Le Chevalier Dauphinois 30/03/2021 13:13

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog de poussière..... médiévale.
* Une gaine dans un mur n'était pas rare dans les châteaux, aussi bien en vertical (entre étage) qu'horizontal (entre deux salles du même étage).
* Mais les reconstructions, les modernisations, les consolidations, les bouchages (courant d'air ?) ont supprimé ou peu mis en valeur cette curiosité architecturale.
* Je vous propose d'aller voir mon article sur le château de Lopera en Espagne, une des salle du donjon possède un conduit "cassé" clairement identifiable.

Pierrote 29/03/2021 14:01

M ême si n’est médiéval intérieur (?*)
O n sent passé, puissance des seigneurs.
N ous trouvons tous les éléments de vie
T émoignage d’un habitat, ici.
R avie je suis toujours cuisine voir
E n images, bien que ne soit la gloire,
A ssurément, d’un castel. Nécessaire
L e lieu était, temps de paix ou de guerre.

V oûtées sont les salles que dévoilez.
I mmanquablement font-elles rêver !**
V ersailles ce n’est : eh bien, tant mieux c’est !
A i-je horreur du faste. Mon esprit est
R ayonnant la simplicité mirant.
A ussi, « je suis servie » : dépouillement
I ndiscutable de l’architecture
S ait mettre en valeur, à mes yeux, ces murs.

A insi, pièces du donjon fort me seyent.
R udes, austères, sont-elles merveille.
D e plus, escalier qu’avez descendu
E st magnifique, de ce temps perdu…
C haque attribut, ou quasi, affiché
H eureux rendit mon esprit. J’ai noté :
E n cette place me faut-il aller !

* je ne sais pas si vos premières images sont celles du bâti Renaissance, ou celles du bâti primitif accolé au donjon (= médiéval, celui-ci). Peut-être la partie Renaissance, mais alors une « Renaissance médiévale » !
** du moins, me font-elles rêver.

Le Chevalier Dauphinois 30/03/2021 20:44

* MA Pierrote a savouré les entrailles, même si quelques pierres et salles et couloirs sont Renaissance.... (je suis un expert pour manipuler MA Dauphinoise... gnaf, gnaf).
* J'avoue que cet article fut un peu un exercice de style : Montrer sans trop montrer pour allécher et donner l'envie de visiter en vrai.
* Et puis.... c'est certainement.... la première fois.... que je.... NE montre PAS.... MES latrines si délicieusement adulées par MOA !
(faudra-t-il que je renouvelle l'expérience ?......... Nooooon ! ! ! ! !)