19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 07:50

 

 

La description du bourg fortifié est ici - CLIC

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

Voyez vous tous les indices défensifs et de confort ?

 

Le château :  

L'extérieur :

Efficacité et rigueur

* Ayant été partiellement détruit, les gravas ayant fait monter le niveau du sol, le spectacle est surprenant (tout en étant castral). Par exemple :

- La grande porte marron à droite devait être à plus de 3 mètres du sol,

- L'espèce vide derrière la rambarde en fer était la cour intérieure du château.

- Etc.....

- Donc, vous devez imaginer les murs avec une plus grande élévation.

* Face à moi, la tour me fascine par......

........ devinez........

.....le vestige d'une construction en encorbellement nommé : Latrines. wink

 

 

Confort et défense s'amusent sur les façades

* De l'autre coté, le mur est beaucoup plus haut (logique.... moins de remblais). Je suis enfin devant un vrai bâtiment castral.

* Les fenêtres, avec ou sans grilles posées au 15ème siècle, côtoient des fantômes de mâchicoulis. Le chemin de ronde était à ce niveau.

 

C'est à boire... hic... qu'il me faut !

 

L'intérieur :

Rappel

* L'entrée du château-musée étant payante, je me dois de ne pas tout vous montrer.

* Je vais tenter d'aborder quelques thèmes pour vous donner l'envie de visiter cette fascinante construction Vivaraise.

 

 

"Saoul pirail"

* Après avoir pris mon argent, la belle damoiselle à l'entrée m'informe que le château possède 4 étages et...... qu'il faut d'abord visiter les salles basses et la cour avec son puits.

* Etant un Chevalier discipliné, j'obéis.

* Atchoum....... La poussière médiévale me chatouille les naseaux. Heureusement, un soupirail (en réalité un puits de lumière) ventile un peu les salles sombres.

* Certaines salles sont voûtées mais d'autres possèdent un plafond avec poutres.

* Soudain, mon instinct de Dauphinois sent...... les vieux tonneaux.

Y aurait il quelques dégustations ?

* Comme je l'ai écrit au dessus..... je ne vous dirais pas tout.... Hic !

 

 

Vais je manger un boeuf ou deux sangliers ?

Après avoir bu, il faut manger

* Hummmm !

* Mes naseaux sont au paradis. blush

* Les odeurs de poulardes farcies me chatouillent le nez. Je suis certain d'entrer dans la cuisine.

* Que voir en cette pièce ?

- Une imposante cheminée avec four à gâteau.

- Un évier évacuant l'eau dans la cour derrière la fenêtre.

- Puis un potager dont la première apparition date du 14ème siècle. Ce ne sont point des cultures mais un espace pour maintenir au chaud les potages et aussi les plats à mijoter.

-- Le potager est une paillasse en pierre possédant des trous munis de grilles sur lesquelles étaient posées des braises prises dans la cheminée.

* J'avoue que ce gargantuesque repas m'a fait oublier mon envie de glaces.

 

 

Oups... je dois être dans les appartements d'une Dame

 

 

Se reposer après avoir bien mangé

* Le ventre plein, je pressens que ma digestion doit se faire dans le confort et la chaleur.

* La chaleur, c'est important dans un château aux froides pierres mais aussi dans le Vivarais, car l'hiver est rude.

* Il me faut choisir une grande cheminée où je pourrai réchauffer mes vieux os devant l'âtre.

* La cheminée de la salle "de la Dame" me semble être un bon choix.

Avez vous vu les blasons sur le linteau ?

* Bien qu'ils aient été massacrés par les Révolutionnaires vers 1792, il est possible de reconnaître :

- A gauche, celui de la famille Tournon (voir leur château) .

- Au centre, la famille Meyres, propriétaire du château au 15ème.

- A droite, la famille Tournon de Meyres (voir historique).

 

Etant très essoufflé, je vais prier dans la chapelle

 

Quand il faut y aller... heu... faut il rester ?

* La damoiselle de l'accueil m'avait prévenu :

"Ho beau Dauphinois" (c'est moi),

"il vous faudra garder des forces car vos mollets devront grimper 72 marches de hauteur inégale."

* Après un tel repas, ma surcharge pondérale est importante, je vais donc aborder cet escalier en colimaçon avec lenteur.

Ho hisse.... Ho hisse crying

* Je bénis l'architecte de ce château. Il a pensé à installer une coussiège pour que je puisse me reposer dans cette ascension digne des plus grandes montagnes des Alpes. surprise

* La montée infernale (suis je crédible dans mes qualificatifs ?) m'amène devant la chapelle seigneuriale. Cette pièce était dédiée au châtelain et sa famille avec parfois quelques proches.

* Bien qu'elle ait été très consolidée puis transformée en salle d'exposition, il est possible de voir ou d'imaginer (pour moi, les 2 se confondent toujours dans un site médiéval) :

- Le chapelain était logé dans une pièce accessible depuis la chapelle (cette salle est maintenant intégrée à la bibliothèque communale).

- Au fond était l'autel éclairé par une fenêtre à vitraux (hélas remplacée par une porte moderne).

- La voûte sur croisée d'ogives est belle par sa simplicité. Elle retombe sur des têtes sculptées.

* Je parle, je parle.... mais il me reste encore "des milliers" de marches à monter derrière la porte à gauche.

 

 

Les commodités

* Étant très essoufflé par mes efforts surhumains, je ne vais point vous narrer le donjon et ses systèmes défensifs.

* Je vais vous montrer les commodités de la conversation (comme l'affirmaient les Précieuses Ridicules).

* Hummm....... comme il devait être agréable de conter fleurette dans la lumière légère de ces coussièges rapprochées.

* Mais..... oups...... ayant trop mangé....oups.... je me dois de faire une halte dans les latrines.

 

 

La fin et la faim....... de glace

* Pensant qu'une petite glace pourrait me faire digérer, je vais redescendre.

* Oups.... j'ai la tête qui tourne dans cet escalier en colimaçon.

 

 

Le diaporama des fortifications est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg et du château :

* Au 11ème siècle (?), construction d'une fortification nommée parfois forteresse (petit château ?) par la famille Retourtour (voir l'histoire de cette famille dans leur château éponyme). Une église avec fenêtre à colonnettes est aussi construite.

* En 1247, Armand de Retourtour est seigneur de nombreuses seigneuries dont Désaignes.

* Au 14ème siècle, à cause de la Guerre de Cent Ans, à la demande des seigneurs de Retourtour, construction du château au centre du bourg et aménagement de l'imposant rempart entourant le bourg. Quatre portes ont été percées (comme pour une bastide).

* En 1379, Briand de Retourtour décède au château. La seigneurie est transféré à Jacques Tournon, marié 3 ans auparavant à Alix de Retourtour la fille unique de Briand.

 * Durant le 14ème et 15ème siècle, avec son activité économique puis l'axe de passage entre Velay et vallée du Rhône par le doux, font de Désaignes un bourg  très riche et peuplé.

* En 1428, les portes sont renforcées, les murs du rempart ont une hauteur de 12 mètres.

* Au 15ème siècle, des modifications de confort sont réalisées au château.

* En 1494, en épousant Marguerite de Meyres (apportant le château en dot), Alexandre de Tournon crée "une nouvelle" famille : Tournon de Meyres.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le bourg et le château souffrent des attaques  aussi bien des Catholiques que des Huguenots (à vérifier).

* En 1608, un Temple (protestant) est construit après la signature de l'Edit de Nantes 10 ans plus tôt.

* En 1644, Just Louis de Tournon décède à Philisburg lors de la bataille de Ladenbrg. Etant sans héritier direct, la seigneurie est donné par testament à la famille Ventadour, plus exactement à la Duchesse (voir titre de noblesse) de Lévy-Ventadour.

* Au milieu du 17ème siècle, par héritage, la seigneurie appartient à sa fille, la Princesse de Turenne.

* En 1684, le Temple est détruit.

* En 1691, Antoine-Marie de la Gruterie Maisonseule (voir leur château d'origine) achète la seigneurie.

* En 1730, Antoine-Marie décède sans héritier. La seigneurie échoue à sa soeur : Claudine de Maisonseule.

* En 1739, Claudine décède sans descendance ni époux. Évidemment, ses sœurs (Jeanne et Anne) et famille de Claudine se disputent l'important héritage.

* En 1742, après un long procès, Louise de Chevrière, nièce de Claudine et fille de Jeanne, hérite de plusieurs biens dont Désaignes. Etant marié à Gaspard de Grollier, c'est cette famille qui administre la seigneurie.

* En 1750, l'ancienne "forteresse des Retourtour" est dite en ruine.

* En 1787, un édit de tolérance permet aux Protestants d'avoir une "vie civile" (car depuis Louis XIV, ils étaient "hors la loi").

* En 1792, Pierre-Louis de Grollier, seigneur de Désaignes, est guillotiné à Lyon. En même temps, les Révolutionnaires attaquent les rares biens existants du dernier propriétaire des lieux.

* Vers 1822, après autorisation du Roi Louis XVIII (voir liste), un Temple est construit sur les vestiges de la forteresse des seigneurs de Retourtour. Une tour est utilisée comme clocher. Ses dimensions prouvent l'importance de la communauté protestante à Désaignes.

* En 1841, une des 4 portes médiévales est détruite pour la création (ou l'agrandissement) d'une route de contournement.

* En 1905, la commune récupère le site castral.

* En 1933, la fenêtre Sud-Ouest du rez de chaussée du château avec linteau, piédroit et grille en fer forgé  est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1939, la porte de Lalle est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1972, certaines parties du rempart et pans de mur sont inscrits aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, un musée de l'histoire locale et de la vie d'autrefois est installé dans le château. Grâce à des systèmes interactifs, chaque salle permet de comprendre les étapes de la vie de cette ville et du Vivarais.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rempart ainsi que les rues "médiévales" piétonnes est libre et gratuite. La visite du château-musée est payante. Des animations nocturnes et/ou théâtralisées sont possibles. Veuillez vous renseigner.

 

La vidéo du bourg et château est ici - CLIC

 

 

 

Quel plaisir cela devait être d'être guetteur !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 21/06/2020 13:22

C omme est-ce inhabituel commencer
A vec latrines une visite ! Péché
S i mignon de notre Chevalier !… Lors,
T out de suite « sommes au parfum ! »… C’est fort !
E t des danaïdes n’étaient, j’espère,
L es tonneaux qu’avez dénichés sous terre !

D écouvrir salles basses nous emmène
E n un clin d’œil au Moyen-Âge; domaine

D es pierres, mal appareillées souvent,
E t voûtes : pour moi spectacle charmant !
S ûr que cuisine a ici provoqué
A utant d’enthousiasme, aussi cheminées
I mmenses et empreintes de la vie
G énéreuse des hôtes, m’est avis.*
N ’ai-je choisi le même âtre que vous :
E st, des communs, mon préféré, j’avoue.**
S ouverains sont dans ce lieu magnifique ;

A pportent une touche assez magique…
R egard sur le potager m’a moult plu.
D irai-je que jamais n’en avais vu,
E t le mirer fut, là, très grand plaisir…
C hargées sont fenêtres de souvenirs :
H eur ont eu garder coussièges d’antan.
E xquis moments rappellent, reposants…***

V ous avez gravi escalier : exploit,
I l semble ! Septante deux degrés ... quoi ?
V ous pensez que c’est beaucoup ? Il est vrai,
A rmuré étiez… Colimaçon est
R arement facile à monter ainsi !
A dmiré l’ai-je au plus haut.**** Je ne suis
I nsensible à ces traces de jadis…
S uis-je rabat-joie, mais ne fut délice,

N enni, chapelle, car trop rénovée.
O ù est ambiance pieuse, « feutrée » ?(
T ant je déteste expositions n’ayant
A ucun rapport avec siècles d’avant !*****)

B ien que remanié, ce château est beau.
E n nous l’offrant, nous faites grand cadeau !
N ous voyageons dans un passé lointain
E t, aucun doute, cela me siet bien !

* généreuse dans le sens d’aisée, vu les maîtres des lieux : les Ventadour, Turenne, Tournon… Même si eux-mêmes n’ont mie vécu dans ce castel, ce dernier montre leur richesse, leur désir d’afficher leur rang, leur puissance.
** voir votre choix dans le § « Se reposer après avoir bien mangé ». La cheminée de la cuisine est de loin ma préférée.
*** du moins, je le suppose, vu que ces fenêtres montrées semblent se trouver dans la partie « appartements » du castel, pour la plupart = ne servirent pas, ou si peu, à surveiller les environs… PS : la plus belle de ces fenêtres est, en fait pour moi, le fenestron à 2 coussièges, malgré sa vitre bien moderne.
**** c’est–à-dire : pas les 1ères marches qui sont refaites, mais, plus haut, on voit l’usure de la pierre = les marches sont authentiques… et, celles des latrines… un délice !!!
***** dans des lieux historiques, pour moi, il peut y avoir des expos, s’il le faut vraiment (!), sur des éléments ou faits historiques uniquement… c’est ma façon de voir les choses… peut-être trop stricte ou autoritaire, mais c’est la mienne !... (ici, cela a peut-être un rapport avec le castel… ?… vitraux ?… mais ça ne me va pas, quoi qu’il en soit !) et puis, tous ces fils de partout… ça gâche encore plus les lieux. !

Le Chevalier Dauphinois 21/06/2020 17:58

* Ce bâtiment est un château-musée, donc il m'a fallu trier les images pour ne point trop montrer les peintures modernes, les sculptures d'artistes et les outils d'autrefois.
* Ce lieu ayant été consolidé, amputé (bibliothèque municipale....), transformé, et assagi (puisque les archères et systèmes défensifs sont rares) il m'a fallu donner un thème d'article différant.
* Ainsi, Le Chevalier pourtant si courageux et téméraire fut changé.
* Le sommet du donjon est LA pièce à découvrir..... mais la visite étant payante, je me devais de ne point déflorer cette beauté médiévale.
* Et puis....... Un article du Chevalier sur un site médiéval. se doit d'avoir..... MES belles latrines....... que chacune et chacun doit apprendre à savourer.... hihihihi !