13 octobre 2020 2 13 /10 /octobre /2020 07:50

 

 

Département 04 - ALPES de HAUTE PROVENCE

 

 

 

Que voyez vous sur cette colline boisée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Montjustin est située à 50km à l'Est de Cavaillon, à 20km au Nord-Est de Perthuis, 15km à l'Est-Nord-Est de Manosque.

 

 Coordonnées du château :

43° 50' 57" N 05° 38' 05" E
 43.849327°  5.634955°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

L'homme d'or

"Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
N'y va pas
Libre continent sans grillage
N'y va pas
Beau comme on n'imagine pas
N'y va pas"

* C'est en fredonnant la chanson de Goldman que je randonne sur mon destrier.

 

 

Là-bas, beau comme on n'imagine pas

 

 

Pourtant, il faut que j'aille là bas

* Soudain, au loin, une colline.

* Soudain, au loin, les contours d'un château.

* Soudain, en moi, le désir de cette construction millénaire monte.

* Soudain, en moi, la compréhension que la route monte.

 

 

Ai je mes végétations ?

* A l'époque médiévale, les pentes étaient dégagées, les arbres étaient coupés, la végétation était rase.

* Mais en notre siècle, tout pousse sans entretien ou avec une petite taille chaque année.

* Conséquence : Il faut être proche pour voir un château.

* Il faut que j'avance encore, encore, encore.

Nota : Pensez vous que je puisse être un bon parolier de chansons ?

 

Une belle ronde qui me quémande de la rejoindre

 

Surprenantes surprises

* C'est par une route goudronnée que je découvre les premières constructions.

* Le site étant habité par plusieurs familles, il n'est pas surprenant de voir un escalier en pierres (récupérées du rempart) puis une belle baie plein cintre.

* Plus loin, posée sur un solide rocher, une ronde tour habillée de vert. Elle ne montre aucun système défensif comme archère ou mâchicoulis (voir vocabulaire). Ayant eu un passé délicat, tours et murs ont été arasés.

* Dans l'alignement il y a le rempart avec une poterne récente et ouverte à tous les vents. Au dessus, un arc de décharge soulage le poids sur le linteau.

- Comme pour la tour précédente, les pierres sont peu jointives, pauvrement taillées et de dimensions variables. 

* Plus loin, une autre ronde tour. Elle doit être Irlandaise surprise car elle arbore un bel habit vert.

* J'avance vers l'Ouest.

 

 

 

L'intérieur :

Presque neuf.......

* Sans avoir franchi une porte avec pont levis, bretèche, herse, assommoir et autres merveilles défensives, je me retrouve dans la cité fortifiée.

* Les premiers bâtiments que je rencontre semblent avoir été reconstruits ou fortement consolidés durant la fin du 20ème siècle.

Où sont les ruines tant désirées ?

 

 

Est ce un passage secret vers le Graal ?

.....avec des restes anciens

* Dans le dédale de petits entiers, je découvre une.... heu.... église peut être.

* La haute construction ressemble à un clocher mais il faut toujours se méfier du premier ressenti.

* Sur sa droite je remarque des fenêtres à remplage.

Est ce la preuve que j'attendais ?

* Dans mon errance, je vois des murs avec trous de boulin (pour des poutres de plafond ?).

* J'approche de la porte.... Hoooo......

...... je ne vous révélerai pas ce que j'ai vu !

 

 

Tout mais pas l'indifférence

* C'est en chantant du Goldman que je pose mon séant merveilleux sur un rocher, puis j'admire le paysage montagneux.

"Échangerais années mortes pour un peu de vie
Chercherais clé de porte pour toute folie
Je prends tous les tickets pour tous les voyages
Aller n'importe où mais changer de paysage."

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 3ème siècle, un oppidum est construit sur la colline.

* Au 11ème siècle, aménagement d'une fortification sur la colline.

* Au 16ème siècle, de nouvelles maisons sont construites ainsi qu'un lavoir, une fontaine et une église (à vérifier).

* Au 17ème siècle, augmentations du nombre de maisons (à vérifier).

* Vers 1995, une campagne de rénovation des remparts est réalisée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Le trésor d'un site castral est souvent le panorama

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 04

Vers Menu châteaux

Alpes de Hautes

Provence

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 14/10/2020 17:56

M ouais… bon parolier vous auriez été,
O ui, si c’était vos textes, Chevalier !*
N e vais-je vous critiquer plus long temps !
T émoignage nous offrez d’un avant
J amais oublié même si les murs
U n tant furent abîmés. Ils murmurent
S uperbe passé. Faites entrevoir
T out ce qui fit de ce site la gloire.
I maginer pouvons ancien village
N anti de moult défenses. Lors, voyage

A un goût qui me siet même si n’ont
L es vestiges âme de jadis. Sont
P uissants restes de rempart arasé ;
E t ancrées autres parties au rocher.
S ur les tours, je vous laisse fantasmer !

D irai-je que, pour ma part, elles m’ont plu,
E mmitouflées dans verdure ou bien nues.

H érissées de créneaux, mâchicoulis
A ntan, surent repousser ennemis.
U n appareillage irrégulier vient «
T ouche » apporter et que j’apprécie bien.
E st « clou du spectacle », sur le chemin,

P assage secret au Graal menant.**
R i je n’ai point, nenni, j’y crois vraiment !
O n voit en rêve entrailles du castel,
V ivantes. Le décor dut être bel !
E t puis, avoir un guide comme vous
N ous aide à mieux appréhender le tout…
C ela, à tous les coups ne marche mie !
E t vous m’en voyez d’autant plus marrie.

* cf. § « Ai-je mes végétations ? ».
** cf. info-bulle de la 4e image de l’article.

Le Chevalier Dauphinois 15/10/2020 10:53

* Qu'apprends je avec tristesse .....
............ point génial parolier je suis !
* Moi qui voulais abandonner la rédaction de mon blog pour devenir un riche "metteur en mots" du showbizz......
........ triste je suis.
* Par vos 2 lignes vous venez de briser un rêve.
* Pourtant, au 13ème siècle, dans ma prime jeunesse, j'ai séduit nombre de donzelles avec mes écrits du bel-amor, accompagné d'une chamelie.
.
"Quand, les pieds mouillés, gelés, j’avancerai vers l’avenir en songeant à mettre un terme à ces souffrances inutiles, à baisser les bras, à dire stop, j’arrête tout, je quitte ce monde, adieu monde cruel !"